Georges Bernier (1911-2001)

journaliste français
Ne pas confondre avec le Professeur Choron (1929-2005), écrivain, journaliste satirique, humoriste et chanteur français.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernier.
Georges Bernier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
Nationalité
Activité

Georges Bernier, né le à Paris et mort en , est un journaliste et un marchand d'art. Il publie et dirige pendant dix-sept ans la revue d'art mensuelle L'Œil.

BiographieModifier

Georges Bernier est né le à Paris de parents russes[1]. Son père est un avocat international[1]. Georges Bernier étudie la philosophie[1]. Son intérêt pour l'art le porte vers le cinéma[1]. Son ami le réalisateur Jean Aurenche le met en contact avec Max Ernst et il découvre le milieu surréaliste[1]. Il se lie d'amitié avec André Breton, rencontre plusieurs artistes ainsi que le psychanalyste Jacques Lacan et l'éditeur Albert Skira[1]. Albert Skira lui confie certains de ses intérêts aux États-Unis ce qui lui fournit une première approche du monde de l'édition[1]. Après la défaite française de 1940, il se rend à New York, dirige la section française de la radio La Voix de l'Amérique puis il travaille à Londres à la BBC[1]. À la Libération il revient à Paris et travail dans la presse écrite pour le Parisien libéré puis devient correspondant diplomatique de France-Soir[1]. Le directeur de ce quotidien, Pierre Lazareff le présente en 1953 à Georges Wildenstein qui cherche un rédacteur en chef pour son hebdomadaire Arts[1]. Avec Rosamond Bernier, sa deuxième épouse, il fonde la revue mensuelle L'Œil[2]. Le premier numéro sort en , il publie et dirige la revue pendant dix-sept ans[1]. En 1962, il ouvre sa propre galerie qu'il appelle L'Œil[2]. Il est l'auteur de plusieurs livres dont une introduction au catalogue raisonné de l'œuvre de Jean Béraud, un ouvrage sur Girodet, un livre sur la Revue blanche (Hazan, 1991) et en collaboration avec Monique Schneider-Maunoury, une étude sur la naissance de l'art abstrait à travers le couple Robert et Sonia Delaunay[2].

Georges Bernier est mort dans la nuit du 14 au [2].

RéférencesModifier

  1. a b c d e f g h i j et k « BERNIER GEORGES », sur universalis.fr (consulté le 23 mai 2017).
  2. a b c et d Hervé Gauville, « Georges Bernier avait «l'oeil» », sur liberation.fr, (consulté le 23 mai 2017).

Liens externesModifier