George Digby

politicien britannique
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Digby.
George Digby
Van Dyck, Sir Anthony - George Digby, 2nd Earl of Bristol - Google Art Project.jpg
Portrait de George Digby, 2e comte de Bristol, par Sir Anthony Van Dyck, v. 1638-39
Fonction
Membre du Parlement du Royaume d'Angleterre
Titre de noblesse
Earl of Bristol (en)
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activité
Père
Mère
Beatrice Walcot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Anne Spencer, Countess of Sunderland (en)
John DigbyVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Date de baptême
Membre de
Grade militaire
Conflit

George Digby (baptisé le , Madrid)[1], 2e comte de Bristol, est un politicien et homme d'État anglais.

BiographieModifier

Il est le plus âgé des fils connus de John Digby (1580-1653), 1er comte de Bristol, ambassadeur anglais en Espagne, et de sa femme Beatrice ou Beatrix Walcot (1574?-1658)[1].

Il a d'abord figuré parmi les adversaires de Charles Ier d'Angleterre. Attaqué par ceux de son parti pour avoir refusé de voter le bill d'attainder, il passe dans le parti opposé et devient un des royalistes les plus fougueux. Il porte une funeste atteinte à la cause royale, qu'il croyait servir, en conseillant à Charles Ier l'arrestation de six membres du Parlement accusés de haute trahison. Après avoir porté les armes pour la défense de Charles Ier, il appuie, sous son successeur, le projet de rétablir la religion catholique et se rend par là si odieux qu'il est obligé de prendre la fuite.

SourceModifier

  1. a et b Ronald Hutton, « Digby, George, second earl of Bristol (1612–1677) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004 ; édition en ligne, mai 2009.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externesModifier