Cet article ou cette section traite d’une personne morte récemment (15 février 2017).

Le texte peut changer fréquemment, n’est peut-être pas à jour et peut manquer de recul. N’hésitez pas à participer, en veillant à citer vos sources.

Les biographies étant habituellement écrites au présent de narration, merci de ne pas mettre au passé les verbes qui sont actuellement au présent.

Par ailleurs, dans une rédaction encyclopédique, il vaut mieux parler de la « mort » de quelqu'un que de son « décès ». Cette page fait le point sur cette pratique.
 

Gelek Rimpoché
Description de cette image, également commentée ci-après

Gelek Rimpoché (assis) et Thupten Donyo en 2014.

Naissance
Lhassa (Drapeau du Tibet Tibet)
Décès 15 février 2017 (77 ans)
Nationalité tibétain
École/tradition Gelugpa
Site http://www.jewelheart.org/

Rinpoché

Kyabjé Guélèk Rinpoché (tibétain : སྐྱབས་རྗེ་དགེ་ལེགས་རིན་པོ་ཆེ།, Wylie : skyabs rje dge legs rin po che) aussi appelé Ngawang Gelek Demo, est un lama de l'école gelugpa du bouddhisme tibétain, né à Lhassa au Tibet le 26 octobre 1939[1],[2] et mort le 15 février 2017[3].

Son nom personnel est Ngawang Guélèk tandis que Kyabjé Rimpoché sont des titres qui signifie « enseignant » (litt, « seigneur de refuge ») et « précieux », respectivement. Exilé en Inde, il est devenu laïc, renonçant à la vie monastique, avant de s'installer aux Etats-Unis où il a fondé Jewel Heart.

Sommaire

BiographieModifier

Tulkou, Gelek Rimpoché a été reconnu par Pabongka Rinpoché comme réincarnation d'un abbé du monastère de Guyto, Tashi Namgyal, incarnation de Nyare Kentrul[4]. Il étudia à l'université monastique de Drépung, où il a reçu le titre et diplôme de guéshé Lharampa, le plus haut de la tradition gelugpa, à un âge exceptionnellement jeune.

Fils de Tenzin Gyatso (Demo Rinpoché), Guélèk est un neveu du 13e dalaï-lama, Thubten Gyatso. Il a été instruit par un grand nombre de maîtres dont Gyungdung Rinpoché et Lhatsun Rinpoché, et les tuteurs du 14e et actuel dalaï-lama, Tenzin Gyatso[5].

En 1959, Guélèk a fui en Inde et séjourna dans un camp de réfugiés à Buxador avant de rejoindre Dharamsala où il fut l'un des premiers étudiants de l'École des jeunes lamas. En 1963, il a renoncé à la vie monastique et s'est marié en 1969. Il a travaillé à New Delhi comme éditeur[6], directeur de la Maison du Tibet à Delhi, et animateur de radio à All India Radio. Il effectua plus de 1 000 interviews en compilant l'histoire orale de la chute du Tibet aux communistes chinois[7]. En 1988, il fonda Jewel Heart, « une organisation spirituelle, culturelle et humanitaire qui transpose l'ancienne sagesse du bouddhisme tibétain dans la vie contemporaine. »[8] Devenu citoyen américain, il vit à Ann Arbor dans le Michigan[5].

Le poète Allen Ginsberg a été l'un des membres les plus connu de Jewel Heart. Ginsberg a rencontré Guélèk Rinpoché par l'intermédiaire du compositeur contemporain Philip Glass en 1989[9].

PublicationModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « The Crazy Wisdom Interview – Tibetan Buddhist Lama Gelek Rinpoche Talks About His Years in Tibet and India, American Politics, and the Evolution of Jewel Heart », sur crazywisdomjournal.squarespace.com, janvier-avril 2001
  2. (en) SEM - The Nature of Mind, sur books.google.fr
  3. [1]
  4. (en) Odyssey to Freedom, p. 165
  5. a et b (en) Gelek Rinpoche, Mandala
  6. (en) Graham Coleman, A Handbook Of Tibetan Culture, p. 334
  7. (en) Gelek Rinpoche, Gyuto Foundation
  8. (en) « Art and Impermanence », Rubin Museum of Art (consulté le 18 août 2013)
  9. (en) « Lifeline », Allen Ginsberg dot org (consulté le 18 août 2013)

Liens externesModifier