Ouvrir le menu principal

Gaston (auteur de bande dessinée)

dessinateur de bande dessinée français né au Maroc en 1965
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaston.
Gaston
Gaston (auteur de bande dessinée).jpg
Alain Rémy.
Naissance
Nationalité
Activités
Site web

Gaston, de son vrai nom Alain Rémy, est un dessinateur de bande dessinée français né au Maroc en 1965. Il a également travaillé dans l'animation, le jeu vidéo et la presse.

Sommaire

BiographieModifier

Après plusieurs années dans le dessin de presse (Midi libre, La Gazette de Montpellier, Marianne) et le dessin animé (Walt Disney, Ellipse, Saban, France Animation), en tant que storyboarder, lay-out man[N 1], décorateur, il se tourne vers la bande dessinée. Gaston a travaillé pour les éditions Vents d'Ouest, Albin Michel, Soleil, Orphie, Jungle et La Boite à Bulles en tant que scénariste et dessinateur[1].

Avec plus d'une vingtaine d’albums publiés, il s'est spécialisé dans l'observation humoristique de ses contemporains , en solo (Statistiques, Et vogue la galère, C’est ça l’amour) ou avec des confrères, notamment Jim (On éteint la lumière, T’as vu ta tronche, Le P’tit Chirac).

Gaston a aussi collaboré à l'émission Ça se discute avec Jean-Luc Delarue en tant que dessinateur de presse en plateau. Il a accompagné la Caravane des quartiers, festival de musique itinérant où il a travaillé avec Manu Chao en Irlande, à Barcelone, en Belgique, etc. Il a dessiné sur écran géant, lors de certains concerts, notamment à Millau avec José Bové et au festival Anymal avec Rémi Gaillard.Enfin, il a battu le record non homologué de la plus grande page de BD d'Europe lors du Téléthon 2àà5 à Nimes.

Il a écrit des carnets de voyages (Balades en Guyane, Réunion, Amazonie, Mayotte, Marseille) tout en continuant son travail de dessinateur-auteur de bande dessinée en métropole.

Il a été également script writer(scénariste dialoguiste) pour Ubisoft, studio de production de jeux vidéo, avec lequel il coopère principalement sur le projet The Lapins Crétins : La Grosse aventure(Rabbids Go Home). En 2011, il achève Les Aventures de Tintintiré du film de Steven Spielberg, toujours en tant que script writer et directeur d'acteurs. Il a travaillé dans la branche marketing d'Ubisoft, notamment sur les Lapins Crétins, et sur le développement de jeux sur téléphones mobiles

En 2012, un conflit oppose Gaston à la direction d'Ubisoft, pour cause de dessins en interne remettant en question la politique de relations humaines telle qu'elle est appliquée à ce moment-là. Une affaire qui se poursuit devant les prudhommes qui donnent tort à l'entreprise. Gaston s'oriente ensuite vers la réalisation de jeux sur tablette mobile et retourne à l'édition papier.

.. Son parcours dans ces différentes branches de la création audiovisuelle le mènent vers l'enseignement de ces disciplines en études secondaires. Il devient professeur vacataire à l'Université de Montpellier III, en Arts Plastiques section jeu vidéo. Il anime également des ateliers de scénario, story-board et dessin en écoles de la seconde chance, collèges, lycée à l'étranger (Laos) tout en poursuivant ses activités de carnettiste et de concepteur de jeux vidéo en indépendant.

 
Gaston en dédicace à la Comédie du Livre

En 2016, Gaston crée, produit par les éditions Steinkis, le journal satirique de droite : Sarko Hebdo, dont il est le rédacteur en chef, en compagnie des dessinateurs Trondheim, Aurel, Fabcaro, Man, Jim, Lecointre, Alteau.

Toujours en 2016, il devient co-directeur pédagogique de l'école d'Art numérique e-artsup à Montpellier, où il gère une équipe d'enseignants en jeu vidéo et en animation. Il retrouve ses anciens collaborateurs d'Ubisoft, avec lesquels il re-travaille et crée une collaboration pour former les étudiants

Il continue son travail d'auteur de BD, sous forme de carnets de voyage ou de romans graphiques.

EntourageModifier

Il est le fils du chanteur Jean-Claude Rémy et le filleul de Pierre Perret[2].

PublicationsModifier

Carnets de voyagesModifier

  • Balade en Guyane, éd. Orphie
  • Balade au Bagne, ed Orphie
  • Balade en Martinique, éd. Orphie
  • Balade à la Réunion', éd. Orphie
  • Via Marseille', éd. Orphie
  • L'Amazonie, éd. Orphie
  • Chez nous… à Palavas, éd. Orphie
  • Balade à Mayotte, éd. Orphie
  • Balade à Madagascar, éd. Orphie
  • Balade à Montpellier, éd. Orphie
  • Requin Lé la ! éd. Orphie
  • Liberté, égalité, laïcité, éd. Orphie
  • Balade aux îles d'or (préface de Yann Arthus-Bertrand), ed Turtle Prod

Bandes dessinéesModifier

  • C’est l'an 2000, éd. Albin Michel
  • C’est ça l'amour, éd. Albin Michel
  • Et vogue la galère, éd. Albin Michel
  • Le P’tit Chirac (avec Alteau et Jim), éd. Jungle
  • Le P’tit Sarko tomes 1 et 2 (avec Alteau et Jim), éd. Jungle
  • Statistiques sans pitié, éd. Vents d'Ouest
  • Premières Dents, éd. Houba Gora
  • Tsanga et la grosse pierre (avec Jean Claude Rémy), éd. Orphie
  • T’as vu ta tronche (avec Jim), éd. Vents d'Ouest
  • On éteint la lumière on se dit tout (avec Jim), éd. Vents d'Ouest
  • Taxi and Cie (avec Amador), éd. Jungle
  • Ma p’tite déprime et moi (avec Jim), éd. Vents d'Ouest
  • Les p’tites filles sont des princesses (avec Jim et Curd Ridel), éd. Soleil
  • Gamer’z (avec Baf), éd. Jungle
  • Mon frère ce boulet (avec Curd Ridel), éd. Jungle
  • Sarko Hebdo (avec Lewis Trondheim, Aurel, Fabcaro, Man, Jim, Lecointre, Alteau) éd. Steinkis[3],[4]

Autres travauxModifier

AnimationModifier

Jeu vidéo/3DModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Métier qui consiste, après l'étape du storyboard, à préparer le travail des animateurs 3D.

RéférencesModifier

  1. « Alain Rémy », Africultures (consulté le 12 juin 2019)
  2. Sébastien Hoebrechts, « Gaston croque la ville qu'on mène ! », Cnews, (consulté le 12 juin 2019)
  3. Sylvie Duchesne, « Sarko Hebdo, un nouveau journal satirique 100% montpelliérain », France Bleu Hérault, (consulté le 5 décembre 2018)
  4. Zakaria Soullami, « “Sarko Hebdo” : des Montpelliérains croquent Sarkozy dans un nouveau journal satirique », France Info, (consulté le 5 décembre 2018)
  5. Cyrielle Cabot, « Découvrez la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier en jeu-vidéo », France Info, (consulté le 5 décembre 2018)
  6. Sébastien Hoebrechts, « Le temps des cathédrales », Montpellier Plus, (consulté le 5 décembre 2018)

AnnexesModifier