Gare de Rehaincourt

gare française

Rehaincourt
Image illustrative de l’article Gare de Rehaincourt
La gare et son quartier vers 1900.
Localisation
Pays France
Commune Rehaincourt
Lieu-dit La Gare
Coordonnées géographiques 48° 21′ 21″ nord, 6° 27′ 40″ est
Gestion et exploitation
Services fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Charmes à Rambervillers
Altitude 338 m
Historique
Mise en service 16 septembre 1871
Fermeture 1935 (voyageurs)
1939 (marchandises)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rehaincourt
Géolocalisation sur la carte : Lorraine
(Voir situation sur carte : Lorraine)
Rehaincourt

La gare de Rehaincourt est une gare ferroviaire française (désaffectée) de la ligne de Charmes à Rambervillers (désaffectée), située sur le territoire de la commune de Rehaincourt, dans le département des Vosges en région Lorraine.

Mise en service en 1871 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, elle est fermée au service des voyageurs en 1935 et à celui des marchandises en 1939.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 338 m d'altitude, la gare de Rehaincourt était, durant la période d'activité de la ligne, située au point kilométrique (PK) 14,1 de la ligne de Charmes à Rambervillers, entre les gares de Moriville et d'Ortoncourt.

HistoireModifier

Le le préfet du département des Vosges annonce par courrier qu'il a fait étudier un nouveau tracé pour le projet de ligne devant relier Rambervillers et la ligne de Gray à Nancy. Il indique que le raccordement se fera à Charmes et qu'il est notamment prévu une station à Rehaincourt. Comme les autres stations de la ligne, il est prévu de l'installer sur une ligne droite avec un palier d'au moins 500 mètres[1].

La station de Rehaincourt est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, chargée de l'exploitation par la Compagnie du chemin de fer de Rambervillers à Charmes concessionnaire de la ligne[2].

En 1886, le trafic en gare représente pour l'expédition, 7 163 voyageurs et en marchandises : 16 614 kg en grande vitesse et 587 305 kg en petite vitesse. Le tout pour une recette globale de 4 629,15 fr[3].

La fermeture du service voyageurs intervient en 1935 et celle du service des marchandises en 1939[4].

Le bâtiment voyageurs et sa halle à marchandises sont toujours présents sur le site.

Notes et référencesModifier

  1. Site verreriedeportieux.fr Extraits de la lettre du préfet des Vosges à la compagnie lire (consulté le 12 février 2012).
  2. Site verreriedeportieux.fr, Ligne de Rambervillers à Charmes, extrait de La Vie du Rail no 1448 du 23 juin 1974, lire (consulté le 11 février 2012).
  3. Site gallica.bnf.fr Rapports et délibérations - Vosges, Conseil général, p. CLXV intégral (consulté le 11 février 2012).
  4. Site transports-vosges, ligne Charmes - Rambervillers : historique lire (consulté le 11 février 2012).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier