Garçon avec un panier de fruits

tableau du Caravage
Garçon avec un panier de fruits
Artiste
Date
ca. 1593
Type
Technique
Huile sur toile
Dimensions (H × L)
70 × 67 cm
Mouvement
Peinture baroque italienne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
No d’inventaire
136
Localisation

Garçon avec un panier de fruits, aussi appelé Jeune Garçon portant une corbeille de fruits est un tableau de Caravage peint vers 1593 et conservé à la Galerie Borghèse de Rome.

Historique Modifier

Il s'agit d'une des toutes premières œuvres connues de la main de Caravage, sans doute peinte peu après que celui-ci n'arrive à Rome vers 1592. Le tableau appartient d'abord au cavalier d'Arpin, dans l'atelier duquel Caravage travaille pendant quelques mois autour de l'année 1593 ; puis il entre en possession du cardinal Borghese le . Depuis, ce chef-d'œuvre n'a jamais quitté la collection Borghese[1],[2].

Description Modifier

Sur un fond indistinct d'ocre sombre, tirant vers le noir, se détache le buste d'un jeune garçon brun qui tient à deux bras un grand panier de fruits serré contre sa poitrine. Il est vêtu d'une chemise blanche qui découvre son épaule droite, permettant ainsi au peintre de modeler son cou et cette épaule, tout en réalisant un savant rendu des plis de la chemise, dans l'esprit d'un traitement « à l'antique ». La corbeille, tressée, déborde de splendides fruits, réunissant raisins, figues très mûres, pommes, poires, nèfles, cormes, abricots et grenades, ainsi que des feuilles de vigne, de poirier, de cormier (sur l'épaule et dans le cou) et de citronnier. Il s'agit là d'une nature morte d'une grande richesse chromatique, qui révèle tout l'héritage lombard de l'auteur et son admirable maîtrise[1],[3].

Analyse Modifier

En créant cette œuvre, le peintre n'a pas nécessairement l'intention d'y proposer quelque symbole ou allégorie. En effet, le tableau est souvent décrit comme un exercice de style où le jeune Caravage entend exposer son talent tourné vers une représentation la plus réaliste possible[2].

Toutefois, le tableau recèle évidemment un discours érotique : la pose du jeune garçon - avec la tête légèrement penchée en arrière, et sa bouche ouverte, tout autant que l'abondance des fruits dans le panier qu'il serre contre lui de manière forte - tend à proposer un discours sensuel, où le jeune garçon serait le principal fruit du tableau.

Notes et références Modifier

  1. a et b Moir 1994, p. 1 (hors-texte).
  2. a et b Site Galerie Borghèse.
  3. Cappelletti 2008, p. 25.

Annexes Modifier

Articles connexes Modifier

Bibliographie Modifier

  • Alfred Moir (trad. de l'anglais par Anne-Marie Soulac), Caravage, Paris, Cercle d'art, (1re éd. 1989), 40 p. (ISBN 2-7022-0376-0)
  • Francesca Cappelletti (trad. de l'italien par Centre international d'études linguistiques), Le Caravage et les Caravagesques, Paris, Le Figaro, coll. « Les Grands Maîtres de l'Art », , 335 p. (ISBN 978-2-8105-0023-9)

Liens externes Modifier

Sur les autres projets Wikimedia :