Ouvrir le menu principal
GEK Cobra
EKO Cobra logo.jpg
Insigne contemporain du GEK Cobra
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Siège social
Pays
Organisation
Organisation mère
Directorate General for Public Security (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Insigne historique de l'EKO Cobra.

Le GEK Cobra (Gendarmerie EinsatzKommando Cobra)[a], est l'unité d'intervention antiterroriste de la Gendarmerie fédérale autrichienne (Bundesgendarmerie).

Depuis 2002, l'unité est désignée sous le terme EKO Cobra (Einsatzkommando Cobra) en intégrant la nouvelle Police fédérale autrichienne.

HistoriqueModifier

La fondation initiale du GEK Cobra date de 1972, sous le surnom de « Scorpion ». Sa première opération connue est lors de la prise d'otages du siège de l'OPEP à Vienne qui se solde par un échec.

L'unité est refondée en 1976 sous le nom de « Cobra ». Depuis 1992, sa base se situe à Wiener Neustadt.

Depuis 2002, l'unité est désignée sous le terme « EKO Cobra » (Einsatzkommando Cobra) en intégrant la nouvelle Police fédérale autrichienne.

Lors de la fusillade du 22 juillet 2016 à Munich, plus de 50 de ses membres arrivent en renfort à bord de cinq hélicoptères venus du Tyrol et de véhicules terrestres[1].

OrganisationModifier

 
Lieux et zones d’interventions de l'EKO Cobra.

L'EKO-Cobra comprend une centaine d'hommes constituant une cellule de commandement et de services administratifs et plusieurs groupes d'interventions (4, puis 5, de 22 hommes) soit 449 hommes et 1 femme[Quand ?]. l'unité dispose d'antennes dans les grandes villes de Graz, d'Innsbruck et de Linz. Elle utilise les hélicoptères du ministère de l’Intérieur et d'autres services publics.

ArmementModifier

 
Deux membres de l'EKO Cobra en tenue opérationnelle.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En « français : Commando d'intervention de la Gendarmerie Cobra »

RéférencesModifier

  1. (de) « Tiroler Cobra-Beamte in München im Einsatz », sur Tirol.orf.at, (consulté le 25 juillet 2016).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Husson, Encyclopédie des forces spéciales du monde, 2 tomes, Histoire & Collections, Paris, 2000, (ISBN 2908182912)

Articles connexesModifier