Fusion binoculaire

La fusion binoculaire est un phénomène de perception visuelle par lequel le système visuel produit une image unique à partir de deux images[1], l'une provenant de chaque œil. Il s'oppose à la diplopie[2], qui est une vision double, à la rivalité binoculaire, qui est une alternance entre les images dans le temps ou à la perception simultanée sans fusion[3].

Il s'agit d'un phénomène très étudié en laboratoire[4].

LimitesModifier

La fusion binoculaire a des limites dont il faut tenir compte si on veut présenter des images :

  • l'écart angulaire entre les deux vues gauche et droite d'un même objet est limité, pour la plupart des personnes aux environs de deux degrés ;
  • les deux vues gauche et droite d'un même objet doivent être à la même hauteur, avec une précision meilleure qu'un 50e de degré ;
  • ces deux vues doivent avoir à peu près la même luminance et si possible les mêmes couleurs ;
  • il faut un certain temps pour opérer la fusion binoculaire, surtout si les images sont complexes : ainsi en vidéo les mouvements trop rapides s'opposent à la fusion binoculaire.

Ces contraintes sont extrêmement variables d'une personne à l'autre; certaines personnes arrivent à s'habituer à certains de ces défauts.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Randolph Blake, « A neural theory of binocular rivalry. », Psychological Review, vol. 96,‎ , p. 145–167 (DOI 10.1037/0033-295x.96.1.145, lire en ligne, consulté le ).
  2. Classification Internationale des Maladies de l'OMS - CIM-10 Version:2008 - H53.2 [1].
  3. Classification Internationale des Maladies de l'OMS - CIM-10 Version:2008 - H53.3 - Disparition de la vision binoculaire [2].
  4. J. Ding, S. A. Klein et D. M. Levi, « Binocular combination of phase and contrast explained by a gain-control and gain-enhancement model », Journal of Vision, vol. 13,‎ , p. 13–13 (PMID 23397038, PMCID 4521337, DOI 10.1167/13.2.13, lire en ligne, consulté le ).