Fujiwara no Fusasaki

personnalité politique japonais
Fujiwara no Fusasaki
Fujiwara no Fusasaki.png
Fonctions
Naidaijin
-
Sangi
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
藤原房前Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Soga no Shōshi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Kōmyō
Fujiwara no Muchimaro
Fujiwara no Nagako (d)
Fujiwara no Miyako (d)
Fujiwara no UmakaiVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Muro no Ookimi (d)
春日倉老の娘 (d)
片野朝臣の娘 (藤原房前の妻) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Fujiwara no Nagate
Fujiwara no Uona
Fujiwara no Kaedemaro (d)
Fujiwara no Ohirako (d)
藤原房前の娘 (藤原豊成の妻) (d)
Fujiwara no Kiyokawa
Fujiwara no Mitate (d)
Fujiwara no Torikai (d)
Fujiwara no Matate
北殿 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Fujiwara no Fusasaki (藤原 房前, 681) est membre du clan Fujiwara et le fondateur de la branche Hokke des Fujiwara[1]. Il est le fils de Fujiwara no Fuhito (659–720)[1], le père de Fujiwara no Kiyokawa et un parent de Fujiwara no Uona. Il meurt de la variole[1] en 737[2]

CarrièreModifier

Fusasaki est un sangi (assistant conseiller) dans le dajōkan[2].

Il fonde le Sugimoto-dera à Kamakura en 734 avec le prêtre Gyōki (668–749). La légende du temple veut qu'à l'époque de Nara (710–794), l'impératrice Komyo (701–760) demande à Fusasaki, alors ministre de haut rang, ainsi qu'au fameux prêtre Gyōki, de construire le temple contenant une statue du Kan'non à onze têtes, ou Ekadasamukha en sanskrit, comme objet principal de dévotion. Gyōki créé lui-même la statue car il est aussi grand sculpteur[3].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Fujiwara no Fusasaki" in Japan Encyclopedia, p. 202 sur Google Livres; Brinkley, Frank et al. (1915). A History of the Japanese People from the Earliest Times to the End of the Meiji Era, p. 203. sur Google Livres
  2. a et b Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 224. sur Google Livres
  3. « Sugimoto-dera »,

Source de la traductionModifier