Friedrich August de Harrach-Rohrau

politicien autrichien

Friedrich Auguste, comte de Harrach-Rohrau[note 1] (Vienne, - Vienne, )[1], représentant de la Bohême auprès de la Diète perpétuelle de Ratisbonne, fut ministre plénipotentiaire (1732-1741) puis gouverneur ad interim (1741-1743) des Pays-Bas autrichiens.

Friedrich August de Harrach-Rohrau
Image dans Infobox.
Fonction
High chancellor of the Kingdom of Bohemia (d)
-
Philip Kinsky of Wchinitz and Tettau (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich August von Harrach-RohrauVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Harrach (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Anna Cacilia, Gräfin von Thannhausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Marie-Éléonore de Liechtenstein (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Maria Josefa de Harrach-Rohrau (d)
Maria Anna, Gräfin von Harrach zu Rohrau und Thannhausen (d)
Maria Rosa von Harrach (d)
Ernst Guido Graf von Harrach (d)
Franz Xaver Graf von Harrach (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Distinction
Harracherb.jpg
Blason

BiographieModifier

Le comte de Harrach succéda au comte Julio Visconti en qualité de ministre plénipotentiaire de la monarchie autrichienne aux Pays-Bas autrichiens entre 1732 et 1741. Personnage énergique, qui innova dans bien des domaines, il rédigea un programme gouvernemental intitulé Expédients pour le redressement des Pays-Bas, dans le but de sortir le pays du marasme administratif et financier. Il réussit à insuffler un nouvel esprit, plus professionnel, dans l'administration princière.

Dans un but de rationalisation, il fusionna les Chambres des Comptes et fit limoger quinze hauts fonctionnaires, à la grande fureur de la gouverneure générale, Marie-Elisabeth d'Autriche. En 1736, il fit répertorier les entreprises commerciales et industrielles.

Enthousiasmé par son dynamisme, le pays lui offrit sa contribution financière régulière, à la plus grande satisfaction de Vienne. Outre la liste civile du gouverneur, le gouvernement de Bruxelles put obtenir, entre 1725 et 1745, des prêts pour un montant de 17 millions à un taux d'intérêt qui ne dépassa jamais 4 %.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En 1742 : Frederic Comte d'Harrach, de Rohrau & Thanhausen, Conseiller actuel d'Etat de Sa Majesté la Reine de Hongrie & de Bohême, Lieutenant Gouverneur & Capitaine général des Pays-Bas

RéférencesModifier

  1. « BLKÖ:Harrach, Friedrich August Gervas – Wikisource », sur de.wikisource.org (consulté le )

SourcesModifier

  • La Belgique Autrichienne 1713-1794, Crédit communal de Belgique, 1987, 539 p.

Liens externesModifier