Frederik Bernard Albinus

professeur d'université
Frederik Bernard Albinus
Fonction
Recteur de l'université de Leyde
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
LeydeVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Père
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Université de Leyde ( - )
Université de Leyde ( - )
Université de Leyde (à partir du )
Université de LeydeVoir et modifier les données sur Wikidata
Maîtres
Dir. de thèse

Frederik Bernard Albinus (également connu sous son nom allemand de Friedrich Bernhard Albinus), né le à Leyde et mort le dans la même ville, est un médecin néerlandais.

BiographieModifier

Il est le plus jeune fils de Bernhard Albinus. Il étudie, à l'université de Leyde, la philosophie, les mathématiques et la botanique avec Willem Jacob 's Gravesande (1688-1742) et Adrianus van Royen (1704-1779). Il entreprend des études de médecine auprès de Herman Boerhaave, Hermannus Oosterdijk Schacht (1672-1744), de Hieronymus David Gaubius (1705-1780) et de son frère aîné Bernhard Siegfried Albinus (1697-1770). Après ses études à Leyde, il se rend à Paris où il poursuit sa formation en chirurgie, obstétrique et chimie notamment avec Jacques-Bénigne Winslow (1669-1760), ainsi qu'à Londres.

De retour aux Pays-Bas, il se voit décerner, par son propre frère, un doctorat en philosophie et en médecine à Leyde, le . Puis il exerce la médecine générale à Amsterdam, ce qui lui permet de perfectionner ses aptitudes pratiques. Pour soutenir son frère, il répond, le , à un appel afin de pourvoir le poste d'agrégé (Dozent) en chirurgie et médecine à l'université de Leyde, un poste qu'il inaugure le avec une leçon intitulée de Amoenitatibus anatomicis.

Le il est nommé professeur de chirurgie et inaugure sa fonction en prononçant, le , une leçon intitulée de Causis dissensionum inter Anatomicos. à Leyde, il se consacre également à des tâches d'organisation de l'université. En 1755, puis en 1767, il est le recteur de l'Alma mater.

Après la mort de son frère il est nommé professeur de physiologie (le ), et sa leçon inaugurale, donnée le a pour titre de Ambulatione, eaque utili, et necessaria et jucunda.

Il laisse à sa mort une riche collection d'instruments médicaux de l'université de Leyde. Au nombre de ses élèves on compte, entre autres Eduard Sandifort (1742-1814). Dans ses écrits, il montre de façon brillante comment la structure des tissus de l'organisme tend à constituer le socle de leurs performances physiologiques Libellum de natura hominis (Description de la Nature humaine), une thèse sur laquelle son frère Bernhard Siegfried avait eu lui-même une grande influence.

ŒuvresModifier

  • De meteoris ignitis. 1740 (PDF).
  • De Amoenitatibus Anatomicis.
  • De causis dissensionum inter Anatomicos.
  • De ambulatione, caque utili, et necessaria et jucunda.
  • Libellus de natura hominis. Leyde 1775.

BibliographieModifier

  • (de) August Hirsch.Biographisches Lexikon der hervorragenden Aerzte aller Zeiten und Völker. Band 1, Urban & Schwarzenberg, Wien/Leipzig 1884, S. 91 (disponible en ligne).
  • (nl) Evert Dirk Baumann.ALBINUS (Frederik Bernard). In: Petrus Johannes Blok, Philipp Christiaan Molhuysen (Hrsg.): Nieuw Nederlandsch Biografisch Woordenboek (NNBW), Deel 4. N. Israel, Amsterdam 1974, Nachdruck von A.W. Sijthoff’s Uitgevers-Maatschappij, Leiden 1918, Sp. 24-25 (disponible en ligne).
  • (nl) Abraham Jacob van der Aa: Biographisch woordenboek der Nederlanden, bevattende levensbeschrijvingen van zoodanige personen, die zich op eenigerlei wijze in ons vaderland hebben vermaard gemaakt. Verlag J. J. Van Brederode, Haarlem 1852, Band 1, S. 160 f.(disponible en ligne).
  • (la) Album Scholasticum Academiae Lugduno-batave. Brill, Leiden 1941 (disponible en ligne).

Liens externesModifier