François-Antoine Curtet

François-Antoine Curtet
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Université de Strasbourg (d)
Université de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

François-Antoine Curtet, né le à Chaumont (Haute-Savoie), décédé à Bruxelles le et inhumé au cimetière de Bruxelles, est un médecin Savoyard établi à Bruxelles sous le République française. Il est le fils de Christophe Curtet, décédé en 1802 et d'Anne-Marie Chiron décédée en 1800.

Après avoir étudié la médecine et la chirurgie aux universités de Turin et de Strasbourg, il s'engagea dans l'armée française où il servit comme chirurgien.

Il s'installa à Bruxelles où il avait épousé le , Barbe-Marie-Josèphe Van Mons (née le à Bruxelles et y décédée le ) qui était la sœur du savant Jean-Baptiste Van Mons et participa comme lui activement à la vie scientifique et littéraire de ce chef-lieu du département de la Dyle. Ils furent les parents de Cécile Curtet née le à Bruxelles et y décédée le , qui épousa le , le célèbre savant Adolphe Quetelet (1796-1874).

Amateur d'art il figure en 1803 parmi les membres fondateurs de la Société de peinture, sculpture et architecture de Bruxelles.

Il figure aussi parmi les fondateurs de l'école de médecine de Bruxelles établie en 1805, où il fut professeur.

Ses publicationsModifier

  • 1802 : Rapport sur la situation médicale de la maison de détention située à Vilvorde, par les Citoyens Duval, Curtet et Fournier, commissaires nommés par la Société de médecine de Bruxelles, pour examiner ladite maison; d'après la demande du Préfet du Département de la Dyle, Bruxelles, de l'imprimerie de Weissenbruch, 1802.
  • 1805 : Sur la colique venteuse ou flatulente, 1805.

BibliographieModifier

  • 1963 : Liliane Wellens-De Donder, "François-Antoine Curtet et l’enseignement de la médecine à Bruxelles au début du XIXe siècle" dans Cahiers Bruxellois, 8, Bruxelles, année 1963, p. 94-119.
  • 1965 : Jean de Launois, "Descendance belge de Christophe Curtet, notaire à Chaumont (Haute-Savoie)", Présence savoisienne en Belgique sous le Consulat et l'Empire dans De Schakel, année 1965, n°1, pp.11 à 14.
  • 1996 : Bulletin Astronomique, Observatoire royal de Belgique, Bruxelles, vol.XI, n°1, 1996, p.19.