Ouvrir le menu principal
Fort George
Présentation
Type
Destination initiale
Construction
Localisation
Pays
Division administrative
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Amérique centrale et Caraïbes

(Voir situation sur carte : Amérique centrale et Caraïbes)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Îles Caïmans

(Voir situation sur carte : Îles Caïmans)
Point carte.svg

Le Fort George est un fort de l'époque coloniale situé à George Town, dans les Îles Caïmans. Bien qu'à l'heure actuelle, il ne reste que très peu de la structure originale, les vestiges ont été confiées au National Trust for the Cayman Islands. C'est l'une des premières fortifications construites sur les Îles Caïmans au début de la période coloniale.

Sommaire

HistoriqueModifier

Construction et dimensionModifier

En 1662, Lord Windsor, gouverneur de la Jamaïque, reçut l'ordre royal de protéger les « Îles Caïmans ... en y installant des fortifications » ; elle n'a cependant été construite qu'en 1790. Le fort George a été construit à partir de coraux et de roches coralliennes locales. Sa conception est largement inspirée des fortifications anglaises de l'époque. La base ovale du Fort mesurait environ 57 pieds sur 38 pieds et il y avait huit embrasures pour les canons sur les côtés et une porte en acajou du côté terre. L'épaisseur des murs variait de deux pieds côté terre à cinq pieds côté mer, les murs faisant environ cinq pieds de hauteur[1].

En 1802, quand Edward Corbet vint à Grand Cayman pour rédiger un rapport à l’intention du gouverneur de la Jamaïque, il le trouva « fort mal équipé » avec seulement « trois canons, quatre à six livres », au lieu des huit requis par le schéma d'origine.

XXe siècleModifier

Au début du XXème siècle, le fort n'était plus utilisé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les arbres ayant poussé dans le fort servaient de poste de guet. Des membres de la Home Guard, dont les casernes étaient situées à côté du fort à Dobson Hall, grimpaient dans les branches de l'arbre pour surveiller les sous-marins allemands, dont beaucoup patrouillaient dans les eaux des Caraïbes à la recherche de navires de commerce partant traverser l'Atlantique avec des provisions à destinations des les ports anglais.

En 1972, la Cayman Islands Planning Authority et un promoteur local ont été mêlés à un désaccord sur l’avenir du fort. Le promoteur a commencé la démolition de la structure. Toutefois, en raison des objections soulevées par le public, la destruction du site a été arrêtée. Ce qui reste de la structure a alors été confiée au National Trust for the Cayman Islands en 1987[2].

Notes et référencesModifier