Field goal

Le field goal, botté de placement ou botté de précision au Canada francophone, est un terme utilisé dans le football américain et le football canadien pour désigner une manière d'inscrire des points.

Tentative de placement de Damon Duval des Alouettes de Montréal le à Calgary.

Lorsqu'une équipe constate qu'elle ne pourra probablement pas accomplir son contrat d'avancer de dix yards dans le nombre d'essais autorisés (quatre au football américain et trois au football canada), trois choix de jeux s'offrent à elle : tenter l'essai, effectuer un punt ou tenter le field goal. Cette technique consiste à faire passer le ballon entre les deux poteaux en cours de match, ce qui vaut trois points. Après un touchdown, ou touché, (action d'aller dans la zone d'en-but adverse avec le ballon), on peut tenter une conversion par un field goal, qui sera tiré à peu près à 12 yards des poteaux, et qui rapportera un point de plus. Dans le football canadien, le terme officiel en français est « transformation ».

Le joueur qui effectue le field goal et la conversion d'un point est un kicker.

DescriptionModifier

Si l'équipe qui possède le ballon est près de la zone des buts adverse, elle peut tenter un field goal bon pour trois points. Un kicker professionnel réussit généralement les bottés de moins de 40 yards (36,58 m).

En cours de match, le field goal consiste pour le kicker, à faire passer le ballon à la volée la barre horizontale entre les poteaux (ou leur prolongement) des buts adverses[1].

Au fond de chaque zone d'en-but, un poteau des buts est dressé au milieu de la largeur du terrain. Ce poteau est complété par une barre horizontale située à 10 pieds[2] de hauteur et elle-même complétée par deux poteaux verticaux distants de 18 pieds et 6 pouces, le tout mesurant 40 pieds[3]. Contrairement au rugby où les poteaux forment un H, au football nord-américain, les poteaux ont la forme d'un Y.

Le kicker ne reçoit pas le ballon directement du long snapper. Celui-ci doit lancer à un joueur, le holder, qui est agenouillé 7 yards derrière la ligne de mêlée et qui a la responsabilité de l'attraper et de le placer sur le sol en bonne position pour le kicker. Si le kicker réussit son placement, son équipe obtient trois points et doit effectuer un botté d'envoi (kickoff) pour remettre le ballon à l'autre équipe.

Au football américain, si le field goal est raté sans que le botté ne soit bloqué, la possession du ballon est donnée à l'équipe adverse à l'endroit où le coup de pied a été frappé (7 verges derrière la ligne de mêlée). Au football canadien, un placement raté peut donner un point simple à l'équipe qui botte si le ballon franchit la ligne de fond du terrain[4] ou si un joueur de l'équipe qui reçoit attrape le ballon dans sa zone de but le concède. Ce joueur peut également faire un retour de botté et ramener le ballon dans la zone de but adverse pour un touché.

Après le placement au football canadien, l’équipe contre laquelle le placement a été marqué peut effectuer un botté d’envoi de sa ligne de 35 verges ou remettre le ballon en jeu, premier essai, à sa ligne de 35 verges ou demander à l’équipe adverse d’effectuer un botté d’envoi de sa ligne de 35 verges[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Livre officiel des règlements de la ligue canadienne de football 2008, Ligue canadienne de football (LCF), page 30
  2. Table de conversions
    verges 1 5 616 10 1313 15 20 24 25 30 35 40 45 65 110
    pieds 3 15 1812 30 40 45 60 72 75 90 105 120 135 195 330
    mètres 0.9144 4.572 5.6388 9.144 12.192 13.716 18.288 21.9456 22.86 27.432 32.004 36.576 41.148 59.436 100.584
  3. Livre officiel des règlements de la ligue canadienne de football 2008, Ligue canadienne de football (LCF), page 8
  4. Livre officiel des règlements de la ligue canadienne de football 2008, Ligue canadienne de football (LCF), page 31