Fatima Abdel Mahmoud

femme politique et pédiatre soudanaise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahmoud.

Fatima Abdel Mahmoud
Fonctions
Chef de l'Union socialiste démocratique soudanaise
Biographie
Nom de naissance Fatima Ahmed Abdel Mahmoud
Date de naissance
Lieu de naissance Omdurman (Soudan)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Londres (Royaume-Uni)
Nationalité Soudanaise
Diplômé de Université russe de l'Amitié des Peuples
Profession Médecin

Fatima Ahmed Abdel Mahmoud[1], née le 27 juillet 1944[1] à Omdurman au Soudan et morte le 22 juillet 2018 à Londres (Royaume-Uni)[2], est une femme politique soudanaise, chef de l'Union socialiste démocratique soudanaise.

En 1973, elle a été l'une des premières femmes à occuper une fonction de ministre au Soudan, et elle a pris part en avril 2010 aux élections en tant que première femme candidate à l'élection présidentielle dans son pays[3].

BiographieModifier

Carrière parlementaireModifier

Fatima Abdel Mahmoud a étudié la médecine à Moscou (Russie) dans les années 1960[4] et obtenu un diplôme en pédiatrie[3]. En 1973, elle a été nommée vice-ministre de la Jeunesse, des Sports et des Affaires Sociales. Cette nomination, à une époque où le taux d'alphabétisation des femmes soudanaises est estimé à environ 10 %, a été remarquée, avec celle de Sayeda Nafisa Ahmed al Amin[5]. Elle a été membre du Parlement pendant 10 ans[3]. Elle a été également ministre des affaires sociales entre 1976 et 1979[6].

Candidature présidentielleModifier

En avril 2010, au Soudan ont eu lieu les premières élections régionales, législatives et présidentielle depuis 1986. La candidature présidentielle d'Abdel Mahmoud, ainsi que celle de deux autres participants, a été rejetée en janvier 2010 par la Commission électorale nationale soudanaise, estimant qu'elle n'avait pas réussi à obtenir les signatures nécessaires à sa candidature[7]. Abdel Mahmoud et ses partisans ont protesté contre la décision, et sa candidature a été rétablie par une cour d'appel avant les élections[3].

De nombreux partis d'opposition ont finalement boycotté le scrutin, affirmant qu'il était truqué en faveur du président sortant, Omar al-Bashir[8]. Elle s'est positionné en onzième position avec 0,3 % des voix exprimés, Omar al-Bashir remportant l'élection[9], [10]. En 2015, elle a participé aux élections au Soudan, et s'est positionnée en troisième position, bien que son parti n'ait obtenu aucun siège au Parlement[11].

Autre activitéModifier

Fatima Abdel Mahmoud a occupé la chaire UNESCO pour les femmes en science et technologie[12].

RéférencesModifier

  1. a et b Nom de naissance complet et date et lieu de naissance par son Curriculum Vitae de l'Université des sciences et technologies du Soudan.
  2. (en) « Fatima, Sudan’s first female presidential candidate, dies at 74 », sur radiotamazuj.org, (consulté le 24 juillet 2018).
  3. a b c et d (en-GB) Reuters Editorial, « Factbox-Sudan's main presidential candidates », U.K.,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2018)
  4. (en-US) « Sudanese Women Seek New Path », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 30 avril 2018)
  5. Don Dallas, « Sudanese women seek new path », Reuters,‎ (lire en ligne)
  6. Stéphane Aubouard, « Fatma Abdel Mahmoud, 66 ans, leader féministe, première femme ministre au Soudan et candidate à la présidentielle », Radio France internationale,‎ (lire en ligne)
  7. Opheera McDoom, « Sudan rejects three presidential candidates », Reuters,‎ (lire en ligne)
  8. Geoffrey York, « In Sudan, hope for change fades as election nears », Globe and Mail,‎ (lire en ligne)
  9. « Soudan : Omar el-Béchir est réélu président », L'Obs,‎ (lire en ligne, consulté le 30 avril 2018)
  10. « Factbox : Sudan presidential election results », Sudan Tribune,‎ (lire en ligne)
  11. « Announcement of the Results of the April 2015 General Election », sur nec.org.uk, National Election Commission for Sudan, (consulté le 11 septembre 2017)
  12. « Unitwin », sur UNESCO, UNESCO, (consulté le 11 septembre 2017)

Liens externesModifier