Ouvrir le menu principal
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Fantomialde.

Fantomiald
Personnage Disney
Image illustrative de l’article Fantomiald

Nom original Paperinik
Autres noms Donald Duck
Espèce Canard anthropomorphe
Sexe Masculin
Lieu de résidence Donaldville
1re apparition
dans

Comment on devient Fantomiald
Univers Donald Duck

Fantomiald (Paperinik en version originale italienne) est un personnage de fiction de l'univers des canards créé en 1969 par le scénariste italien Guido Martina et le dessinateur italien Giovan Battista Carpi pour les studios Disney. En 1996 le personnage est modifié avec la création d'une nouvelle série : Powerduck. Cependant le personnage original n'est pas abandonné et aujourd'hui, depuis l'arrêt en 2005 de la série de Powerduck, les histoires où il apparaît se basent bel et bien sur le personnage originel.

HistoireModifier

Dans les années 1960, les jeunes lecteurs italiens des bandes dessinées de Donald Duck se plaignent de ce qu'il est toujours perdant face à Picsou ou à Gontran Bonheur. Le scénariste Guido Martina et le dessinateur Giovan Battista Carpi créent alors Paperinik, identité secrète et nocturne de Donald. Le nom est inspiré de Diabolik, personnage alors célèbre et maléfique des sœurs Angela et Luciana Giussani, et du nom italien de Donald, Paperino.

La première histoire de 60 pages, Comment on devient Fantomiald (Paperinik il diabolico vendicatore)[1], est publiée en Italie en deux parties les 8 et 15 juin 1969. Donald devient propriétaire de la Villa Rose, maison abandonnée des abords de Donaldville. Il y découvre le journal et le costume de Fantomius, célèbre gentleman cambrioleur du début du XXe siècle. En secret, il apprend les techniques de Fantomius, et continue à agir en inoffensif et incompétent citoyen pour se venger la nuit contre son oncle, son cousin et la société. Pour cela, il fait fabriquer par Géo Trouvetou l'équipement de Fantomius et prépare le cambriolage d'une partie de la fortune de Picsou pour en accuser Gontran.

Comment on devient Fantomiald est devenue une histoire classique de la veine italienne de l'univers de Donald Duck. Elle est populaire car Donald y agit avec plus de confiance, d'intelligence et d'habileté qu'habituellement. Guido Martina est aussi connu pour avoir creusé le côté sombre de ses personnages.

Dans une histoire des 17 et 24 septembre 1996, Le Secret de la Maison Rouge (Paperinik e il ritorno a Villa Rosa)[2], Donald découvre un second volume du journal de Fantomius. Elle est signée de Fabio Michelini et Giovan Battista Carpi.

Dans les histoires qui ont suivi la première, Fantomiald est davantage un vengeur masqué qu'un super-héros, usant souvent de moyens illégaux pour se faire connaître. Les scénaristes corrigèrent cela en donnant pour cible à Fantomiald les criminels de Donaldville. Des auteurs et dessinateurs créèrent à partir de Fantomiald des identités secrètes propres à d'autres personnages de Donaldville.

En France, "Paperinik" devient "Fantomiald" et ses histoires sont publiées dans Mickey Parade, recueil mensuel des histoires italiennes issues des univers de Donald Duck et Mickey Mouse à partir du . En 1993, il est le personnage principal d'un éphémère magazine nommé Mickey Mystère (9 numéros).

Depuis le , l'éditeur Disney Hachette Presse a entrepris une intégrale complète et par ordre chronologique en France du personnage avec une publication trimestrielle chez les marchands de journaux intitulée Les Chroniques de Fantomiald. Chaque album de près de 300 pages est accompagné de documents exclusifs ainsi que d'histoires inédites jamais parues sur le territoire francophone. Il s'agit de la toute première fois qu'une telle intégrale est réalisée autour d'un personnage Disney[3].

RenaissanceModifier

Au début des années 1990, le personnage est abandonné par la majorité des auteurs. Disney Italia rénove les couvertures de la revue Paperinik avant de lancer un nouveau mensuel : PKNA - Paperinik New Adventures, proche du format des comics de super-héros.

De jeunes dessinateurs sont mis à contribution tels que Claudio Sciarrone, Alessandro Barbucci et Silvia Ziche, ainsi que de nouveaux auteurs dont Tito Faraci et Francesco Artibani.

Les histoires accompagnées de dossiers et d'analyses relèvent désormais de la science-fiction et font apparaître robots, intelligence artificielle, extraterrestres, etc.

La revue a connu deux versions :

  • PKNA - Paperinik New Adventures, 50 numéros, 1996-2001
  • PK², 18 numéros, 2001-2002 ; avec des histoires moins originales que celles de PKNA
Article détaillé : Powerduck.

Depuis 2002, elle est remplacée par PK (ou PK - Pikappa en Italie, PowerducK en France). Ces bandes dessinées donnent une origine tout à fait différente au statut de super-héros de Donald. Ce nouveau personnage est appelé en France PowerducK (familièrement PK). Le costume est assez proche de celui de Fantomiald, excepté le bouclier. La série sera arrêtée en 2005.

Le personnage originel ne fut pas abandonné pendant cette période et d'ailleurs, après l'arrêt en 2005 de Powerduck, les dessinateurs sont revenus au Fantomiald originel. Les deux personnages peuvent très bien être différenciés par le ton utilisé dans leurs histoires : dans la série Powerduck les personnages et l'ambiance sont plutôt sérieux, tandis que les histoires de la série Fantomiald sont généralement tournées vers le rire.

Autour de la sérieModifier

  • Fantomiald a un équivalent féminin en la personne de Fantomialde (qui n'est autre que Daisy).
  • Le est parue la 449e[4] aventure de Fantomiald. Intitulée Botte e risposte dans le magazine Topolino 3277[5] sur un scénario de Tito Faraci et des dessins d'Andrea Lucci.

Noms dans d'autres languesModifier

Les noms danois et suédois sont inspirés du surnom anglais de Superman, the Man of Steel.

Épisodes publiés en françaisModifier

BibliographieModifier

Lien externeModifier

  • Ressource relative à la bande dessinée  :

Notes et référencesModifier