Ouvrir le menu principal

Exposition du grand thangka du Bouddha

fête tibétaine durant laquelle des thangkas géants sont déroulés à flanc de falaise ou sur des murs prévus à cet effet
Mur à thangka géant au monastère de Tashilhunpo à Shigatsé.
Thangka géant déployé au monastère de Palcho à Gyantsé en 1938.

L'exposition du grand thangka du Bouddha (chinois : 佛画展开节 ; pinyin : fó huàzhǎn kāi jié, littéralement : « fête du déploiement des images de Bouddha »), est une cérémonie organisée par un monastère du bouddhisme tibétain selon une périodicité annuelle ou plurianuelle, au cours de laquelle un ou parfois plusieurs thangkas géants, appelés thongdrels au Bhoutan, représentant le Bouddha ou des bodhisattvas, sont déroulés et exposés en plein air à la contemplation et la vénération des fidèles.

DescriptionModifier

TerminologieModifier

L'exposition de thangkas géants a lieu dans de nombreux monastères à l'occasion de diverses festivités[1],[2],[3],[4].

Dans le livre de Zhang Xiaoming, Récits sur le Tibet, paru en 2003, une photo a pour légende « Exposition du portrait du Bouddha au monastère de Trashilhunpo »[5].

Dans la presse chinoise anglophone, le nom de la fête est Buddha Painting Unfolding Festival[6] (« fête du déploiement de la peinture du bouddha ») ou Buddha Unfolding Festival[7] (« fête du déploiement du bouddha »).

Le tibétologue Michael Henss emploie pour sa part l'expression the ritual of displaying the gos ku (« le rituel de l'exposition de l'image de soie »)[8].

Origines et aire d'extensionModifier

C'est une pratique dont l'origine remonte à plus de 500 ans[7],[9]. Elle a lieu dans la branche tibétaine du bouddhisme vajrayana, dans différents monastères de Chine (notamment dans les régions de culture tibétaine[7],[6] ou mongole[10]) et rassemble le plus souvent une foule de pèlerins et de fidèles, qui prient, se prosternent sur le sol face à l'image, et font des offrandes[11]. La fête de tshechu au Bhoutan est une fête similaire.

SupportsModifier

 
Le monastère de Riwo Dechen, à Qonggyai, dominé par son mur à thangka géant.
 
Thangka géant déroulé sur le mur du temple de Putuo Zongcheng à Chengde (province du Hebei).

L'exposition de thangkas géants peut se faire sur un mur à thangka prévu à cet effet ou sur le mur-façade du bâtiment principal, mais également sur une plateforme caladée ou cimentée épousant la pente d'une colline à la façon d'un perré ou encore sur un support métallique horizontal[12],[13],[14].

Mur à thangkaModifier

Au monastère de Tashilhunpo à Shigatsé, la « fête du déploiement de la peinture du Bouddha » est une tradition vieille de plus de 500 ans[9]. Une des plus anciennes fêtes de ce genre, apparue peu de temps après la création du monastère en 1447[9], elle se tient du 14e au 16e jour du 5e mois lunaire tibétain[15],[16]. Les moines déploient, sur un mur à thangka, une peinture géante, faite de broderie de soie[17], d'environ 40 mètres de long[18], représentant un Bouddha[19]. Ce mur est la façade antérieure, blanchie à la chaux, d'un bâtiment étroit, haut de neuf étages, appelé « kiku-tamsa » par les fidèles[20],[21]. Pendant les trois jours que dure la fête, un thangka différent est déployé chaque jour : Amitāyus, le Bouddha de la longévité, Sakyamuni, le Bouddha éveillé, et Maitreya (ou Jampa), le Bouddha à venir[22]. À la fin de la fête, les moines lancent de la tsampa en l'air[23].

Au monastère de Palcho (ou Pelkor Chode), à Gyantsé, se dresse dans l'angle nord-est du site, en haut de la colline, un mur à thangka, dit « goku tramsa ». Il sert à déployer la grande image de Sakyamuni lors de la fête de Gyantsé qui se déroule le 15e jour du 4e mois de l'année tibétaine[24].

Au monastère de Séra, lors de la fête du shoton, des thankgas géants sont déployés sur un mur nouvellement construit près de l'ermitage de Chöding, lieu de retraite de Tsongkhapa avant la construction du monastère[25],[26].

Le monastère de Riwo Dechen, à Qonggyai, dans la préfecture de Shannan, possède lui aussi un grand mur à thangka qui domine l'ensemble monastique[27],[28]. Un grand thangka de Maitreya, le Bouddha à venir, est conservé dans le monastère.

Plan inclinéModifier

Le monastère de Drepung, dans la ville-préfecture de Lhassa, voit le déploiement, sur le versant d'une colline, d'un thangka géant de 30 mètres de largeur le 30e jour du 6e mois lunaire[29] pour marquer le début de la fête du shoton à Lhassa[30],[31],[32].

Le monastère kagyu de Tsourphou, siège du XVIIe karmapa, dans la ville-préfecture de Lhassa, affiche en juin un thangka de 38 mètres de long sur 35 mètres de large à flanc de colline[33].

Au monastère de Labrang (拉卜楞寺), dans la préfecture autonome tibétaine de Gannan (province du Gansu), les thangkas sont exposés pendant les fêtes du Monlam sur une aire maçonnée construite sur le flanc de la montagne[34],[35],[36],[37],[38],[39]. Le poète Jean Dif, séjournant à Labrang en 2007, relate par le détail le déroulement et le dévoilement du thangka d'Amitāyus sur ce qu'il appelle le « mur d'exposition du tanka »[40].

 
Monastère de Labrang : plan incliné à flanc de montagne, en haut à gauche.

Un plan incliné est visible au monastère de Taktsang Lhamo, dans la province du Gansu[41].

Dans la lamaserie de Wudang, à Baotou, en Mongolie-Intérieure, un thangka de 20 mètres de large sur 16,8 mètres de haut est exposé, au début du 8e mois lunaire, sur un plan incliné suivant la pente de la montagne[10],[42],[43].

Façade du bâtiment principalModifier

Au temple de Putuo Zongcheng, dans la province de Hebei, les thangkas géants sont déroulés sur la façade du bâtiment principal.

Des thangkas géants sont également déroulés au monastère de Ganden[44],[4].

Au monastère de Galden Jampaling, un grand bâtiment en pierre à quatre niveaux, le plus haut (18 m) du complexe monastique, sert à exposer un thangka monumental en tissu de 16 m de long sur 8 m de large représentant Jampa. Le thangka était sorti des réserves et fixé sur le « mur de thangka » chaque trentième jour du cinquième mois lunaire[45].

Au Potala, la vaste façade blanche servait de support à deux thankas exposés lors de la fête du shoton[46].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Gigantic Thangka Displayed at Wudangzhao Monastery, site Inner Mongolia Autonomous Region, 14 septembre 2015.
  2. (en) Sakyamuni Thangka displayed at Tibet Tsurphu Monastery, CITS, 29 mai 2013.
  3. (en) « Audience enjoys the Buddha Painting Unfolding Festival at the Zhaibung Monastery », sur china.com.cn
  4. a et b (en) « Buddha Unfolding Festival, Ganden Monastery », sur chinapictures.org.
  5. Zhang Xiaoming, Récits sur le Tibet, China Intercontinental Press, 2003, p. 76.
  6. a et b (en) « Buddha-Painting Unfolding Festival held in SW China », .
  7. a b et c (en) « Buddha Unfolding Festival », sur chinaculture.org
  8. Michael Henss, « Liberation from the pain of evil destinies: the giant appliqué thang kas (gos sku) at Gyantse (rgyal rtse dpal 'khor chos de) », in Issues in Traditional Tibetan Art from the Seventh to the Twentieth Century, Proceedings of the Tenth Seminar of the IATS, 2003, Volume 13: Art in Tibet (Erberto F. Lo Bue dir.), International Association for Tibetan Studies. Seminar, Charles Ramble, BRILL, 2011, 240 pages, pp. 73-90.
  9. a b et c (en) « Buddha-Painting Unfolding Festival Underway in Tibet »
  10. a et b (en) « Gigantic Thangka displayed at Wudangzhao Monastery », sur chinadaily.com,  : « Wudangzhao Monastery, the largest Tibetan Buddhism temple in Inner Mongolia region, has a tradition to display its gigantic Thangka on the first day of August in the lunar calendar. The gigantic Thangka is 20 meters high and 16.8 meters wide. »
  11. Jean Dif, Cérémonie d'exposition du grand thangka au monastère de Labrang, Carnet de route d'un voyage en Amdo février-mars 2007 - (Suite 2).
  12. (zh) 美朵, « 西藏展出世界上最大唐卡 总面积逾万平方米 », sur tibettour.com.cn,‎
  13. Exemple d'exposition sans mur de soutien (lieu non précisé).
  14. Vue d'un grand thangka déployé sur une plateforme métallique,sur chinayak.com.
  15. Victor Chan, Tibet. Le guide du pèlerin, Éditions Olizane, 1998, pp. 1179-1180 (Festivals tibétains).
  16. (en) « Thangka Wall, Tashilhunpo Monastery », sur chinapictures.org
  17. (en) « Buddha-Painting Unfolding Festival held in SW China ».
  18. Victor Chan, op. cit., p. 910.
  19. (en) « Annual Buddha-Painting Unfolding Festival in Tibet ended », sur tibet.news.cn, .
  20. Michael Taylor, Le Tibet - De Marco Polo À Alexandra David-Néel, Payot, Office du Livre, Fribourg (Suisse), 1985, (ISBN 2-82640-026-6), p. 86, fig. 54.
  21. (en) Laurence Austine Waddell, The Buddhism of Tibet Or Lamaism (lire en ligne), p. 272
  22. (en) Annual Buddha-Painting Unfolding Festival in Tibet ended, www.chinaview.cn, 27 juin 2010 (image 1).
  23. (en) Annual Buddha-Painting Unfolding Festival in Tibet ended, www.chinaview.cn, 27 juin 2010 (image 5).
  24. (en) "Service by thangka wall at Palkhor Chode, Gyantse", The Tibet Album, 5 Dec. 2006, The British Museum] : « People standing and sitting next to the Goku Tramsa wall of Palkhor Chode monastery, Gyantse, where the large embroidered thangka on display can just be seen in the left side of the image. This textile would be displayed during the Gyantse festival which took place in the fourth month of the Tibetan year. The wall [...] was high on the hillside around Gyantse in the north east corner of the monastery ».
  25. (en) Sera Monastery, Thangka Display Building (thang ka 'grems sa) : « This structure was built at some point in the last ten years. It is used as the platform from which to unroll and unveil a huge embroidered image of the Buddha that is brought out once a year in the month of August during the Yogurt Festival (zho ston). »
  26. Tibet, Lonely Planet, 2015, 587 p. (version numérique non paginée).
  27. « Delve into Qoi in China! »
  28. Vue aérienne sur GoogleMaps.
  29. Victor Chan, op. cit., pp. 1179-1180 (« Festivals tibétains »).
  30. (en) « Buddha painting unfolded in Lhasa », sur chinatibetnews.com,
  31. (en) Festival Begins in Tibet, Beijing Review, 5 septembre 2011: « A giant Tangka, a religious silk embroidery or painting of Buddha, is unfolded by monks on the hill slope near Drepung Monastery on the outskirts of Lhasa, capital city of southwest China's Tibet Autonomous Region, starting the 2011 Shoton Festival [...]. ».
  32. 杨佳, « 西藏拉萨:雪顿节“展佛” », sur 图片中国,‎ .
  33. (en) « Thangka worship activity held in Lhasa, China's Tibet », sur Le quotidien du peuple, .
  34. (zh) 文/图:胡同庆、王义芝, « 巡礼拉卜楞寺晒佛节 », sur The Grottoes of Dunhuang Information Network,‎
  35. (zh) « 夏河拉卜楞寺、晒佛台、桑科草原 2日游 », sur ulanzhou
  36. « 新華社》「世界藏學府」拉蔔楞寺舉辦正月曬佛節 », sur chaîne Youtube de 中時電子報,‎
  37. (zh) 小虫youyou, « [原创] 拉卜楞寺——晒佛节 »,‎
  38. (zh) « 拉卜楞寺晒佛台 », sur Panoramio
  39. (zh) 路灯摄影, « 【我的旅行】亲历甘南拉卜楞寺晒佛节 », sur blog.sina.com.cn,‎  : photographies et commentaires sur la procession annuelle, et vue du mur nu et de l'accrochage du thangka géant.
  40. Jean Dif, Carnet de route d'un voyage en Amdo, février-mars 2007 - (Suite 2) : « Le tanka enroulé est amené parallèlement au bord supérieur du mur. Des moines s'alignent sur les deux côtés pentus; d'autres moines prennent place en dessous du rebord supérieur et commencent à dérouler lentement le tissu en reculant sur la déclivité du mur. Trois bandes de couleur s'étirent progressivement: une orange plus large au milieu, deux rouges plus étroites de chaque côtés. Les moines s'affairent, afin que le déploiement s'effectue correctement, sans faire de plis. Parvenu au rebord inférieur du mur, les moines, qui viennent de dérouler le tanka, se retirent; la bande jaune du milieu se fend par le bas, comme un rideau s'ouvre, pour découvrir petit à petit, en la laissant deviner, l'image d'Amitabha, bodhissattva de la lumière infinie, dont le Panchen lama est la réincarnation. »
  41. (zh) « 【解读】晒佛台 », sur 360.com,‎ .
  42. (zh) 韩雅洁, « http://www.china.com.cn/travel/txt/2015-09/13/content_36573634_2.htm », sur 旅游中国/traval.china.com.cn,‎
  43. (zh) 赵克, « 内蒙古五当召举行“晒大佛”法事活动 », sur 国搜新闻,‎ .
  44. (en) « Ganden Monastery », sur travelchinaguide.com.
  45. Victor Chan, op. cit., p. 510 : (« Neuf édifices majeurs composaient autrefois Jampaling : le Jampa Lhakhang, le Jampaling Labrang, le Jamtang Lhakhang, le Kumbun et le Jampaling Tratsang, auxquels s'ajoutaient des boutiques bouthanaises et des bouthiques népalaises, un mur de thangka et le monastère de Jungden ») et p. 511 (« Ce grand bâtiment en plaques de pierre se dresse au sud-est du Kumbum. Utilisé pour exposer un énorme thangka en tissu (16 m sur 8), il constitue l'édifice le mieux préservé et le plus haut (18 m) du complexe. Des escaliers intérieurs en pierre relient ses quatre niveaux. Le thangka, représentant Jampa, était sorti des réserves et fixé sur la façade du mur chaque trentième jour du cinquième mois lunaire. »)
  46. (en) Heinrich Harrer, Return to Tibet: Tibet After the Chinese Occupation, J.P. Tarcher / Putnam, 1998, 207 p., p. 183 : « Drepung did not have a special thangka wall like, for instance, Tashilhunpo or the lower white frontage of the Potala. »

Article connexeModifier

  • Tshechu, fête où l'on déroule également des thangkas géants au Bhoutan.

Liens externesModifier