Ouvrir le menu principal

Évron

commune nouvelle de la Mayenne, France
(Redirigé depuis Evron)

Évron
Évron
La basilique Notre-Dame.
Blason de Évron
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Mayenne
Canton Évron
Intercommunalité Communauté de communes des Coëvrons
Maire
Mandat
Joël Balandraud
2014-2020
Code postal 53600
Code commune 53097
Démographie
Gentilé Évronnais
Population
municipale
8 757 hab. (2016)
Densité 128 hab./km2
Population
aire urbaine
14 029 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 48° 09′ 20″ nord, 0° 24′ 09″ ouest
Altitude Min. 74 m
Max. 200 m
Superficie 68,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Évron

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Évron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Évron

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Évron
Liens
Site web www.evron.fr

Évron est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 8 757 en 2016.

Sommaire

GéographieModifier

Quatrième ville de la Mayenne, Évron se situe à 33 km à l'est de Laval et à 54 km à l'ouest du Mans.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Toponyme celtique (gaulois) composé des éléments eburo « if » ou « sanglier », suivi du suffixe -o de localisation ou de -duno « village fortifié » ou plutôt (-ó)-magos « plaine, marché »[1].

HistoireModifier

Un premier monastère fut construit au VIIe siècle puis détruit par les Normands. L’abbaye rétablie en 981 fut prestigieuse et sa grandeur attira de nombreux pèlerins. La ville fut envahie par les Anglais en 1418, pillée par les huguenots durant les guerres de religion en 1577. Des fortifications furent construites au XVIIIe siècle.

Guillaume Le Métayer dit Rochambeau (1763-1798), chef chouan de la Mayenne fut un des cinq à six auteurs de la pétition qu'ils présentèrent au directoire du district d'Évron — Évron fut chef-lieu de district de 1790 à 1795 — s'élevant contre l'arrêté pour l'éloignement des prêtres.

Le , la commune absorbe Châtres-la-Forêt et Saint-Christophe-du-Luat et forme une commune nouvelle composée de trois communes déléguées[2].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

liste des maires d'Évron
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1807 Bourmault   Régisseur du château de Montecler
1953 1977 Raoul Vadepied UCDP Agriculteur, sénateur
mars 1977 mars 1983 Henri Breux    
mars 1983 juin 1995 Hubert Gueniffey   Chef d'entreprise
juin 1995 janvier 2006
(décès)
Michel Nicolas RPR puis UMP Vétérinaire, conseiller général (1982 → 2006), président du SVET des Coëvrons
janvier 2006 mars 2008 André Rocton UMP Artisan
mars 2008[3] mars 2014 Joël Bedouet DVG Vétérinaire, vice-président de la communauté de communes des Coëvrons
mars 2014[4] En cours Joël Balandraud UDI Vétérinaire, conseiller départemental (depuis 2015), président de la communauté de communes des Coëvrons
Réélu maire de la commune nouvelle pour le mandat 2019-2020[5]

Communes déléguéesModifier

Les anciennes communes, aujourd'hui communes déléguées, qui ont fusionné avec Évron sont les suivantes :

Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Châtres-la-Forêt 53065 CC des Coëvrons 13,60 784 (2016) 58
Saint-Christophe-du-Luat 53207 CC des Coëvrons 19,12 773 (2016) 40

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 8 757 habitants[Note 1], en augmentation de 22,73 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 3143 0203 1103 5183 7503 8674 1304 3184 461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 8535 1015 2435 0114 7244 4824 3774 3074 158
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 0894 0413 9783 5343 3833 2643 3333 7403 461
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3 8744 5375 4076 3986 9047 2837 1527 1227 092
2013 2016 - - - - - - -
7 1078 757-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Il y a et deux collèges et deux lycées dans la commune d'Évron :

  • Collège Sacré-Cœur.
  • Collège Paul-Langevin.
  • Lycée Raoul-Vadepied (général et professionnel).
  • Lycée d'Orion (professionnel secondaire et supérieur).

Manifestations culturelles et festivitésModifier

  • Festival d'Arts sacrés, première semaine de juillet à la basilique d'Évron. Concerts, danses, expositions, visites guidées.
  • Festival de la viande tous les ans le premier week-end de septembre (sur trois jours), au moment de la fête commerciale et braderie.

SportsModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • Le CA Évron Handball est un des plus importants clubs de handball en Mayenne (231 licenciés en 2012-2013)[réf. nécessaire]. Les seniors A masculin évoluent en 2013/2014 en honneur région, manquant de peu en 2013 (2e) l'accès à la catégorie supérieure. Ils ont remporté plusieurs fois la coupe de la Mayenne. Quant aux seniors féminines, elles ont accédé à l'honneur région en 2013, et pour la première fois dans le club, en finissant première de leur poule départementale et en remportant la coupe de la Mayenne contre une équipe régionale la saison précédente. Le club comporte également de nombreux jeunes qui assurent chaque année l'évolution des équipes au sein de celui-ci ainsi que de nombreux bénévoles et supporters.
  • L'Alerte Évron basket pour la saison[pertinence contestée] :
    • 2012-2013 compte 187 licenciés dont 79 enfants à l'École de basket (école labellisée). Le club devient le 3e club de la Mayenne[réf. nécessaire]. L'équipe des cadettes remporte la coupe de la Mayenne face à Bonchamp. L'équipe senior féminine se hisse en finale du challenge de la Mayenne mais perd la finale face à l'équipe de Bonchamp.
    • 2013-2014, le club compte déjà 187 licenciés et se développe en créant une école décentralisé sur Bais et participe à des opérations Basket École dans l'ensemble de la communauté de communes. Les benjamins deviennent champion de la Mayenne en battant l'équipe de l'Usl
    • 2014-2015, le club compte 203 licenciés avec une école de mini basket labellisée de 87 enfants. Première école de mini basket de la Mayenne. Une école décentralisée est créée à Voutré. En 2015-2016, l'équipe seniors garçon évoluant en région 3 et l'équipe seniors féminine CTC Nord Mayenne perdent en finale de la coupe de la Mayenne face à L'Union sportive de Saint-Berthevin. Les seniors féminines gagnent le challenge de la Mayenne avec l'équipe de la CTC Nord Mayenne basket et les cadets sont vice-champions de la Mayenne. Le club se voit remettre le label Club Formateur Espoir par la FFBB. Ce label met en avant la réussite et la qualité de la formation des jeunes. Le club de l'Alerte intègre la CTC Nord Mayenne Basket avec le CA mayennais et Martigné basket.

MédiasModifier

ÉconomieModifier

  • Fromagerie Bel : 800 employés. Cette fromagerie fabrique les fameux mini Babybel.
  • Abattoir de porcs SOCOPA : 1 000 employés. Cet abattoir, l'un des plus grands de l'ouest, tue entre 25 000 et 30 000 porcs par semaine.
  • Howmet CIRAL : 325 employés. Fonderie de métaux légers.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Stèle gauloise place de la Mairie.

Évron est une cité du Pays d'art et d'histoire Coëvrons-Mayenne

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune d'Évron se blasonnent ainsi :
Écartelé : au premier et au quatrième d'argent fretté de sable au chef soudé d'or chargé de trois merlettes aussi de sable, au deuxième et au troisième d'or au lion d'azur couronné et lampassé de gueules[10].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. https://books.google.fr/books?id=rsNpi7IVulEC&lpg=PA192&ots=dQRqRmm5Qg&dq=Ernest%20N%C3%A8gre%20Evron&hl=fr&pg=PA192#v=onepage&q=Ernest%20N%C3%A8gre%20Evron&f=false
  2. Frédéric Veaux, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle d'Évron », Recueil des actes administratifs n°53-2018-105,‎ , p. 11-14 (lire en ligne [PDF])
  3. « Joël Bedouet, le nouveau maire, souhaite apaisement et ouverture », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 août 2014)
  4. « Joël Balandraud a été élu maire et Marie-Odile Angot 1re adjointe », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 août 2014)
  5. « Évron. Joël Balandraud est élu maire de la commune nouvelle », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. « Évron Mayenne », sur GASO, la banque du blason (consulté le 12 août 2014)