Eugen Gerstenmaier

personnalité politique allemande

Eugen Karl Albrecht Gerstenmaier, né le à Kirchheim unter Teck et mort le à Oberwinter, était un théologien protestant et homme d'État allemand membre de l’Union chrétienne-démocrate (CDU).

Eugen Gerstenmaier
Image dans Infobox.
Eugen Gerstenmaier en 1960
Fonctions
Président du Bundestag allemand
-
Hermann Ehlers (en)
Représentant de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (d)
Allemagne
-
Député au Bundestag
-
Député européen
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
RemagenVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Friedhof Oberwinter (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Eugen Karl Albrecht GerstenmaierVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Albrecht AllmannVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Brigitte Gerstenmaier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Cornelia Gerstenmaier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Parti politique
Membre de
Distinctions

Il s’illustra dans la résistance allemande au nazisme au sein du cercle de Kreisau.

BiographieModifier

EnfanceModifier

Eugen Gerstenmaier était l'aîné d'une famille de huit enfants. Après l'école primaire, il occuper pendant plusieurs années un emploi commercial.

Il entreprend assez tardivement des études secondaires, puis universitaires, en philosophie, littérature allemande, et théologie protestante, aux universités de Fribourg, Zurich et Rostock.

Lutte contre le nazismeModifier

Opposé au national-socialisme, il est arrêté en 1934. Il reprends ses études, mais en 1938, le régime lui supprime sa fonction d'enseignant, et l'empêche de se présenter au doctorat d'état.

Très marqué par le mouvement protestant du Piétisme, ce luthérien modéré entre au service de l'2glise protestante où il s'occupe des relations avec les pays étrangers. Il devient membre de l'église conféssante, la branche de protestante totalement opposé à Hitler.

Il travaille avec les résistants de Kreisau, où il rencontre Helmuth James von Moltke, plutôt prompt à fonder un groupe de réflexion, plutôt que d'éliminer Hitler. Les membres socialistes étaient Carlo Mierendorff, Adolf Reichwein, Theodor Haubach, Hans Bernd von Haeften puis Eugen Gerstenmaier était de ceux du château de Kreisau[1].

Eugen Gerstenmaier participa au complot contre Hitler, avant l'attentat du 20 juillet 1944. Outre le général Ludwig Beck, Eugen Gerstenmaier, les comtes von Schwerin von Schwanenfeld, Berthold von Stauffenberg, et Peter Yorck von Wartenburg étaient présents. Cette tentative d'attentat est un échec: il est arrêté et condamné à sept ans deprison. Il est détenu à Bayreuth, où les américains les libérèrent en avril 1945.

Carrière politiqueModifier

Dès l'été 1945, il fonde l' Entraide de l'église protestante, qui apporte une aidé très appréciée aux nombreux réfugiés et expulsés, aux sans-abris et aux prisonniers de guerre. Il exerce alors de nombreuses responsabilités au sein de l'église protestante.

Membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU), il entre au Bundestag en 1949 et en devient le président après la mort de Hermann Ehlers, entre 1954 à 1969. Il fut également membre de l'Assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l'acier dès 1952, et très brièvement élu président de la commission des Affaires étrangères en 1954, poste qu'il abandonnera pour la présidence du Bundestag.

Il assume ses fonctions de président avec dignité en affirmant les droits du Parlement face au gouvernement. Il améliore les conditions de travail des parlementaires à Bonn, en faisant construire une tour de bureaux, appelée Der Grosse Eugen, surnommé en son nom. Il fait également reconstruire le Reichtag de Berlin, détruit pendant la guerre.

 
Tour Eugen du parlement de Bonn

Il fait alors de nombreux voyages pour faire connaitre la nouvelle république allemande, et travaille à la réconciliation entre les Allemands et les Juifs.

Eugen, Gerstenmaier doit se retirer de la vie politique au début de l'année 1969 pour avoir bénéficié, certes légalement, d'un loi sur les dommages de guerre qu'il avait contribué à faire voter. Cette erreur politique met fin à sa carrière.

Il mourra des suites d'une longue maladie à l'âge de 79 ans.

PublicationsModifier

  • Reden und Aufsätze, Stuttgart, 1956-1962, 2 vol.
  • Neuer Nationalismus ? Von derWandlung der Deutschen, Deutsche Verlagsanstalt, Stuttgart, 1965
  • Eugen Gerstenmaier im Dritten Reich, Eine Dokumentation, Evangelisches Verlagswerk, 1965
  • Deutsche und Juden, Francfort-sur-le-Main, 1967
  • Konrad Adenauer: Ehrung und Gedenken, Stuttgart, 1967
  • Streit und Friede hat seine Zeit: Ein Lebensbericht, Francfort-sur-le-Main, 1981

DécorationsModifier

RessourcesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jean-paul Picaper, Opération Walkyrie : Stauffenberg et la véritable histoire de l'attentat contre Hitler, , 424 p. (ISBN 978-2-8098-0939-8, lire en ligne), p. 72.
  2. (de) « Anfragebeantwortung », sur Gouvernement Autrichien (consulté le 5 avril 2021).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :