Ouvrir le menu principal

Ethan Frome
Image illustrative de l’article Ethan Frome
Couverture de la première édition américaine

Auteur Edith Wharton
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre roman
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Ethan Frome
Éditeur Charles Scribner's Sons
Date de parution 1908

Ethan Frome, également traduit en français sous le titre Sous la neige, est un livre publié en 1911 par l'auteur américaine Edith Wharton. Son action se situe dans la ville fictive de Starkfield, Massachusetts. Le roman a inspiré un film, Ethan Frome, réalisé par John Madden en 1993[1].

Sommaire

IntrigueModifier

 
« Ethan Frome Kitchen », frontispice de l'édition de 1922, d'après un tableau de Walter Gay

Le roman est constitué par un long flashback. Le prologue s'ouvre avec le narrateur, un ingénieur qui doit passer, pour affaires, un hiver à Starkfield, une ville fictive du Massachusetts. Il est intrigué par un homme taciturne, dont la prestance contraste avec une « claudication pénible »[2]. Il parvient à apprendre que cet homme, nommé Ethan Frome, a été victime vingt-quatre ans auparavant d'un grave accident, mais personne ne semble vouloir lui donner davantage de détails. Lors d'un long trajet, pendant une tempête de neige, Ethan Frome finit par confier son histoire au narrateur.

À l'époque, il a vingt-huit ans et est marié depuis sept ans à une femme acariâtre et hypocondriaque, Zeena. Il tire de maigres revenus d'une petite ferme et d'une vieille scierie. Mattie Silver, une jeune cousine de sa femme, vit avec eux et les aide à s'occuper des soins du ménage en échange du gîte et du couvert. Mais Zeena a décidé d'engager une servante, et Mattie doit partir. C'est un déchirement pour les deux jeunes gens, amoureux l'un de l'autre. Ethan ne peut se résoudre à laisser partir Mattie, mais comment abandonner sa femme, alors que ses maigres possessions sont hypothéquées et qu'il ne possède pas assez d'argent pour partir ?

ÉcritureModifier

L'histoire d'Ethan Frome a d'abord commencé en tant que composition française, rédigée par Edith Wharton dans le cadre de ses études de français à Paris[3] ; quelques années plus tard, elle reprend l'histoire et la transforme en roman, en s'appuyant sur sa connaissance de la Nouvelle-Angleterre où elle a passé dix ans à The Mount, sa maison de Lenox, dans le Massachusetts. Elle lit des parties de son roman en cours chaque jour à son ami Walter Berry, avocat en droit international. Wharton a vraisemblablement tiré l'épisode de la luge d'un accident qui avait eu lieu en 1904, à Lenox[4] : quatre filles et un garçon avaient qui faisaient de la luge avaient percuté un lampadaire au bas de la Colline du palais de justice à Lenox. Une jeune fille nommée Hazel Crosby est tuée dans l'accident. Une autre jeune fille, Kate Spencer, est blessée à la hanche et au visage ; c'est elle qui raconte l'accident à Edith Wharton, avec qui elle se lie d'amitié alors qu'elles travaillent toutes deux à la bibliothèque de Lenox.

Ethan Frome est une des rares œuvres de Wharton se déroulant en milieu rural. Dans son introduction au roman, écrite pour l'édition de 1922, Edith Wharton parle des « affleurements de granit » de la Nouvelle-Angleterre, de l'austérité de ses terres et du stoïcisme de ses habitants. Le lien entre la terre et le peuple est une composante importante du naturalisme : l'environnement façonne le destin de l'homme, et le roman s'attarde avec insistance sur la cruauté des hivers de Starkfield[5].

Réception critiqueModifier

Le New York Times a qualifié Ethan Frome d'« histoire irrésistible et envoûtante »[6]. Edith Wharton a été capable d'écrire un beau livre, distinct de ses autres ouvrages, où ses personnages n'appartiennent pas, cette fois, aux classes supérieures. Cependant, le dilemme que les personnages endurent est toujours fondamentalement le même : le protagoniste doit décider d'accomplir son devoir ou de suivre son cœur.

Le roman a été critiqué par Lionel Trilling[7] pour son manque de portée morale ou éthique : « Nous ne pouvons faire aucun lien raisonnable entre la vie morale d'Ethan et de Mattie et leur terrible destin. » (« Between the moral life of Ethan and Mattie and their terrible fate we cannot make any reasonable connection »).

Dans sa préface à l'édition de 1922, Edith Wharton qualifie Ethan Frome de conte, et non de roman. La critique Elizabeth Ammons fait des parallèles entre le roman et le conte de Blanche-Neige — un conte où la sorcière, incarnée par Zeena, l'emporterait à la fin, et où Blanche-Neige se transformerait en sorcière. Pour elle, le roman n'est pas du tout dénué de contenu moral, et ce contenu est un message de critique sociale : « aussi longtemps que les femmes seront isolées et rendues dépendantes, les Mattie Silver deviendront des Zeena Frome : les épaves estropiées et froides d'êtres humains (« as long as women are kept isolated and dependent, Mattie Silvers will become Zeena Fromes: frigid crippled wrecks of human beings ») ». Wharton fait de Mattie une handicapée, mais la fait survivre dans le but de démontrer la cruauté du mode de vie imposé aux femmes à cette époque[8].

Éditions françaisesModifier

RéférencesModifier

  1. Vincent Canby, « Liam Neeson in Lead Of Wharton Classic » [archive du ], The New York Times, (consulté le 11 février 2008)
  2. « Sous la neige : Prologue », sur fr.wikisource.org (consulté le 15 décembre 2017)
  3. (en) Marlene Springer, Ethan Frome: A Nightmare of Need, New York, Twayne Publishers, coll. « Twayne's Masterwork Studies », (ISBN 978-0805785869)
  4. (en) « SparkNotes: Ethan Frome », sur www.sparknotes.com (consulté le 15 décembre 2017)
  5. Lewis, R.W.B. Edith Wharton: A Biography. New York: Harper & Row, Publishers, 1975.
  6. (en) « Three Lives in Supreme Torture », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2017)
  7. (en) Lionel Trilling, A Gathering of Fugitives, Harcourt Brace Jovanovich, , The Morality of Inertia
  8. Ammons, Elizabeth. « Edith Wharton's Ethan Frome and the Question of Meaning ». Studies in American Fiction, Vol. 7, 1979

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :