Ouvrir le menu principal
Ernest Vinet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Paris
Nom de naissance
Charles Ernest Vinet
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Charles Ernest Vinet, né à Paris le et mort en 1878, est un professeur d'art et d'esthétique français, conservateur de la bibliothèque de l'École des beaux-arts de Paris.

Sommaire

BiographieModifier

En 1868, Ernest Vinet est membre donateur pour l'encouragement des études grecques en France. Il est membre correspondant de la Société nationales des antiquaires de France de 1832 à 1851 et membre résident de 1851 à 1861. Archéologue, il devient le premier bibliothécaire de l'École des beaux-arts de Paris le [1].

Dans le Catalogue méthodique de la bibliothèque de l'École nationale des beaux-arts qu'il a rédigé en 1873, il écrit que « parmi les grandes institutions publiques dont Paris s'honore, l'École des beaux-arts était, à la fin de 1862, la seule qui n'eut point encore de bibliothèque […] c'était un amas de livres inaccessible, inconnu, ce n'était point une bibliothèque[2]. ».

Félix Duban est chargé de faire cette transformation avec ses conseils. Cette création est contemporaine de la réforme de l'École de 1863. La nouvelle bibliothèque ouvre ses portes aux élèves le [3]. C'est une salle rectangulaire de 20 8m.

Dans son rapport de 1863, Vinet présente la bibliothèque et en particulier les meubles qui ont dû être créés pour recevoir certains grands documents et placés dans deux grandes épines dans l'axe médian de la salle : « L'École possède un grand nombre de dessins d'architecture qui forment cent soixante volume in-folio. Il est de ces volumes qui n'ont pas moins de 1,70 m de hauteur. Ce qui nous contraint à leur consacrer des meubles tout exprès ». Les rayonnages sont placés contre le mur face aux fenêtre. Des tables sont placées dans l'axe médian, entre les meubles, pour recevoir douze à quinze lecteurs. Sous les fenêtres ont été placés des casiers mobiles avec des médaillers vitrés. Des tableaux de l'ancienne Académie royale de peinture sont placés sur les murs.

PublicationsModifier

  • Peintures murales de Saint-Germain-des-Prés de M. Hippolyte Flandrin, Paris, Imp. P.-A. Bourdier, In-8 °, 1862.
  • « Note sur une publication de Mr Charles Victor Daremberg, La médecine dans Homère », 7.p., in Gazette hebdomadaire de médecine et de chirurgie, Paris, imp. E. Martinet, 1866.
  • André-Michel Guerry, [notice funèbre], Académie des sciences morales et politiques Institut de France, 1867.
  • « Amphiaraüs, fragment d'une mythologie d'art », Revue archéologique, 1872.
  • Catalogue méthodique de la bibliothèque des beaux-arts, 1 vol., XII-256 p., Paris, École des beaux-art, publié sous les auspices du ministre de l'Instruction publique, des Cultes et des Beaux-arts, 1873.
  • Bibliographie méthodique et raisonné des beaux-arts, 1 vol., XII-288 p., Paris, Didot frères, fils et Cie, 1874-1877.
  • L'Art et l'archéologie, In-8°, IV-498.p., Paris, Éditions Didier, 1874.

PréfaceModifier

  • Préface de Colonne Trajane de Charles Percier, Éditions Firmin-Didot, 1 vol., XII-12 p., 13 p. de pl., 1877.

Notes et référencesModifier

  1. Marie-Laure Crosnier-Leconte, « Dessins d’école, bibliothèques d’ateliers : une affaire de copies », dans Collections électroniques de l’INHA. Actes de colloques et livres en ligne de l’Institut national d'histoire de l'art, INHA, (ISBN 9782917902097, lire en ligne)
  2. Fabienne Doulat et Anne Richard-Bazire, « École des beaux-arts », in Les bibliothèques parisiennes. Architecture et décor, sous la direction de Myriam Bacha et Christian Hottin, Action artistique de la ville de Paris, 2002, p. 132-134 (ISBN 2-913246-39-7).
  3. Christine Vendredi-Auzanneau, « Le fonds de livres d’architecture à la bibliothèque de l’École des beaux-arts au XIXe siècle. Deuxième partie : La constitution du fonds », dans Le livre d'architecture, XVe-XXe siècle : Édition, représentations et bibliothèques, Publications de l’École nationale des chartes, coll. « Études et rencontres », (ISBN 9782357231405, lire en ligne), p. 259–270

SourcesModifier

Liens externesModifier