Ouvrir le menu principal

Ernest Kallet Bialy
Image illustrative de l’article Ernest Kallet Bialy
Biographie
Nationalité Ivoirien
Naissance 1943 ou 1944
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata
Parcours senior1
SaisonsClubsM (B.)
Flag of Côte d'Ivoire.svg Africa Sports National
Sélections en équipe nationale
AnnéesSélectionM (B.)
Flag of Côte d'Ivoire.svg Côte d'Ivoire
1 Matchs de championnat uniquement.

Ernest Kallet Bialy est un footballeur ivoirien, né en 1943 ou 1944[Note 1], et mort le à Abidjan, dans la commune de Treichville. Milieu de terrain, il joue à l'Africa Sports et en équipe de Côte d'Ivoire dans les années 1960 et 1970.

Sommaire

BiographieModifier

Ernest Kallet Bialy fait partie des joueurs qui ont marqué l'histoire du football ivoirien[1]. Évoluant au poste de milieu de terrain, il est le capitaine et le leader charismatique de l'Africa Sports, l'un des principaux clubs d'Abidjan[2]. Il dispute avec l'équipe de Côte d'Ivoire la Coupe d'Afrique des nations en 1968 et 1970[1],[3], obtenant la troisième place de la compétition en 1968, et la quatrième en 1970. Avec l'Africa, il remporte le titre de champion de Côte d'Ivoire à trois reprises, en 1967, 1968 et 1971.

Sa carrière est marquée par sa rivalité avec Laurent Pokou, l'avant-centre de l'ASEC Abidjan, principal opposant de l'Africa Sports, ce qui nuit à l'équipe nationale ivoirienne lorsque les deux joueurs s'y retrouvent comme coéquipiers[2]. Lors de la CAN 1970, il offre néanmoins trois passes décisives à Pokou, auteur d'un quintuplé lors d'un match largement gagné par la Côte d'Ivoire face à l'Éthiopie[4]. Avec le temps, leur antagonisme s'estompe : en août 1988, à l'occasion d'un match entre les anciens de l'Africa et ceux de l'ASEC, les deux joueurs, brassard de capitaine au bras, entrent sur le terrain main dans la main[5].

Surnommé Docteur[2] ou le Cruijff ivoirien[4], Ernest Kallet Bially est un joueur de taille modeste, qui brille par sa technique, sa conduite de balle et sa capacité à faire jouer ses partenaires[2], mais qui sait aussi faire la différence durant un match grâce à ses passes[4]. Forte personnalité, il évolue au poste d'intérieur droit et se démarque par sa vision du jeu et son élégance sur le terrain[3].

Après sa carrière de joueur, il reste proche de l'Africa Sports, occupant un poste de conseiller au comité directeur de son club[6]. Victime de problèmes de santé, il doit rejoindre la France en décembre 2011 pour y recevoir des soins[7]. Il meurt finalement des suites d'une longue maladie, au centre hospitalier universitaire de Treichville à Abidjan, le [1], à l'âge de 68 ans[3].

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Sa date de naissance exacte n'est pas connue en l'état actuel des sources, mais il meurt en septembre 2012 à l'âge de 68 ans, ce qui permet d'affirmer que sa date de naissance doit se situer fin 1943 ou début 1944.

RéférencesModifier

  1. a b et c Dieusmonde Tade, « Le monde du football en deuil : L’ancienne gloire Kallet Bialy s’en est allé, hier », sur lenouveaureveil.com, (consulté le 15 septembre 2012)
  2. a b c et d Alain Prioul, Jean-Yves Augel, Laurent Pokou, un destin de foot, Sépia, 2011, p. 52
  3. a b et c AFP, « Décès de l'ancien international Kallet Bialy », sur fifa.com, (consulté le 15 septembre 2012)
  4. a b et c Alain Prioul, Jean-Yves Augel, op. cit., p. 53
  5. Alain Prioul, Jean-Yves Augel, op. cit., p. 54
  6. « Le nouveau comité directeur de l'Africa Sport » (consulté le 15 septembre 2012)
  7. S.R., « Malade depuis des années : Kallet Bially évacué en France », sur abidjan.net, (consulté le 15 septembre 2012)