Eric Gull

handballeur suisse

Eric Gull
Image illustrative de l’article Eric Gull
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de l'Argentine Argentine
Drapeau de la Suisse Suisse
Naissance (49 ans)
Lieu Buenos Aires
Taille 2,04 m (6 8)
Masse 98 kg (216 lb)
Poste Arrière droit
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
0000-1997 AACF Quilmes
1997–1998 Santo André
1998–1999 Lugi HF
1999–2000 São Caetano HC
2000–2001 Ademar León
2001–4/2003 SC Sélestat
4-6/2003 ES Tunis
6/2003–2004 Medvedi Tchekhov
2004–2007 BM Valladolid
2007–2008 FC Barcelone
2008–2009 Al-Sadd SC
2009-2010 BM Ciudad Real
2010-2012 AACF Quilmes
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
1997-2010 Argentine137 (349)[1]
Dernière mise à jour : 25 juillet 2022

Eric Gull, né le à Buenos Aires, est un handballeur argentin et suisse évoluant au poste d'arrière droit. Il est considéré comme le meilleur handballeur de l'histoire du handball argentin.

Si le club argentin de l'AACF Quilmes constitue le club du début et de la fin de sa carrière, Eric Gull a été un grand globe-trotteur du handball international puisqu'il a connu au cours de sa carrière huit pays et douze clubs très différents, passant à titre d'exemple de la France à la Tunisie puis à la Russie en 2003, année où il est nommé dans l'élection du meilleur handballeur de l'année.

BiographieModifier

Parcours en clubModifier

Entamant sa carrière dans le club argentin de l'AACF Quilmes, Eric Gull quitte l'Argentine en 1997 pour le club brésilien de Santo André, découvre une première fois l'Europe entre 1998 et 1999 dans le club suédois Lugi HF avant de retrouver le Brésil et le club de São Caetano entre 1999 et 2000 où il devient vice-Champion du Brésil. Puis il prend la direction du club espagnol d'Ademar León dans le but de pallier la blessure de Krivochlikov mais n'a pas pu finalement jouer à cause de problèmes administratifs[2].

Il ne reste pour autant pas en Liga Asobal et signe en compagnie du gardien russe Igor Tchoumak pour le club français du SC Sélestat[3] où il évolue entre 2001 et avril 2003 et avec lequel il termine meilleur buteur du Championnat de France 2002-2003[4]. Il termine la saison dans le club tunisien de l'Espérance sportive de Tunis pour participer aux phases finales de la coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe, finalement remportée par le club tunisien[5]. Il prend ensuite la direction du club russe du Medvedi Tchekhov avec lequel il devient Champion de Russie en 2004.

2004 marque aussi son retour en Espagne et le BM Valladolid où il trouve pour la première fois la stabilité : en trois saisons, il remporte la Coupe du Roi en 2005, 2006, termine meilleur buteur du championnat en 2006 et atteint la demi-finale de la Ligue des champions 2006-2007. En 2007, alors qu'il était sur le point de signer pour le club français du Chambéry Savoie Handball[6], il est contacté par le FC Barcelone et ne peut refuser l'offre d'un des plus grands clubs de l'histoire du handball. Il y retrouve Manolo Cadenas, qui a déjà été son entraîneur lors de son difficile passage à l'Ademar León, et y remporte la Supercoupe d'Espagne[6].

En novembre 2008[7], malgré des contacts avec des clubs français et slovènes, il préfère tenter l'aventure du handball au Qatar en signant un contrat de six mois au Al-Sadd SC. La saison suivante, il retourne en Espagne, cette fois-ci pour le BM Ciudad Real[8] avant de terminer sa carrière dans le club de ses débuts, l'AACF Quilmes, entre 2010 et 2012

Parcours en équipe nationaleModifier

Sélectionné à 137 reprises avec l'équipe nationale d'Argentine[1], il remporte trois fois le Championnat panaméricain en 2000, 2002 (avec un jet de 7 mètres décisif à la dernière seconde) et 2010[9], échouant également en finale en 1998 et 2006[6].

S'il participe à cinq reprises aux Championnat du monde en 1997, 1999, 2001, 2003 et 2009, c'est bien en 2003 qu'il se révèle aux yeux du handball internationale avec, lors des deux premiers matchs, une victoire face à la Croatie (futur vainqueur) et un match nul face à la Russie.

En 2006, à la suite de différends avec le sélectionneur national, Mauricio Torres, il décide de ne plus porter le maillot de l'Argentine[2] et, de ce fait, ne participe pas au Championnat du monde 2007. Fils d'un immigré suisse, Gull possède également la nationalité suisse, si bien que son intégration dans l'équipe nationale de Suisse a été évoquée à plusieurs reprises. Les Suisses n'étant pas parvenu à se qualifier pour l'Euro 2008, cette hypothèse ne s'est finalement jamais réalisée et Gull fait son retour avec l'Argentine au Mondial 2009[7].

PalmarèsModifier

En clubModifier

Compétitions internationales
Compétitions nationales

En équipe nationaleModifier

Championnat panaméricain
Championnats du monde

Distinctions individuellesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Statistiques en équipe nationale d'Argentine », sur handballargentina.org, (consulté le )
  2. a et b (en) « Eric Gull: An Argentine in Barcelona », sur Site officiel de l'EHF, (consulté le )
  3. « Eric Gull au SC Sélestat », Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le )
  4. a et b « Meilleurs buteurs D1 2002-2003 », sur car.fr (consulté le )
  5. « Quelques échos de la D1 », sur Handzone.net, (consulté le )
  6. a b et c (en) « Fiche d'Eric Gull au FC Barcelone pour la saison 2007-2008 », sur Site officiel du FC Barcelone (consulté le )
  7. a et b (en) « Eric Gull goes to Qatar », sur Site officiel de l'EHF, (consulté le )
  8. « Eric Gull rejoint Ciudad Real », sur Handzone.net, (consulté le )
  9. (es) « La enorme carrera de Eric Gull, en el dia de su cumpleaños » (consulté le )
  10. « Radulovics et Balić, les meilleurs de 2003 », Hand action : le mag du handball n°38, (consulté le )
  11. (es) « Meilleurs handballeurs de l'année en Argentine (1974-2013) », sur handballargentina.org (consulté le )

Liens externesModifier