Ouvrir le menu principal

L'empirisme transcendantal est un point de vue philosophique introduit par Gilles Deleuze qui vise à concilier l'empirisme avec le concept kantien de « transcendantal ». L'expression apparaît dans Différence et répétition (1968) pour la première fois[1], et puis notamment dans "Immanence: une vie..." (1995), mais il est possible de retracer son idée jusqu'à Empirisme et subjectivité (1953), lorsque Deleuze incite à relire Kant avec Hume[2].

Selon François Zourabichvili[3], l'empirisme transcendantal a deux sens :

  1. il « signifie d'abord que la découverte des conditions de l'expérience suppose elle-même une expérience au sens strict (…) [soit] l'exercice (…) d'une faculté (…) portée à sa limite, confrontée à ce qui la sollicite dans sa seule puissance. »
  2. il signifie « ensuite que les conditions ne sont jamais générales mais se déclinent suivant des cas. »

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Gilles Deleuze (1968), Différence et répétition, p. 187.
  2. Gilles Deleuze (1953), Empirisme et subjectivité, p. 92 et p. 117.
  3. François Zourachbivili, Le vocabulaire de Deleuze, Éditions Ellipses, 2003, pp. 35-36.