Effet Franssen

illusion auditive

L'effet Franssen est une illusion auditive où l'auditeur localise incorrectement un son. L'effet a été découvert par Nico Valentinus Franssen en 1960.

L'effet met en évidence certaines caractéristiques du système auditif humain utilisé en milieu fermé[1].

Il existe deux expériences classiques mettant en évidence l'illusion, appelées l'effet Franssen F1 et F2.

F1Modifier

Deux haut-parleurs sont installés à gauche et à droite de l'auditeur, à environ un mètre de distance et à des angles de 45°. Les deux haut-parleurs sont complémentaires : alors que l'intensité de l'un décroît, celle de l'autre croît et vice-versa.

Le haut parleur de gauche émet subitement une tonalité pure. Son intensité est ensuite diminuée de manière exponentielle et le haut-parleur de droite devient la source principale. L'illusion est que l'auditeur perçoit que le son provient seulement du haut-parleur de gauche.

F2Modifier

Dans un auditorium, deux gros haut-parleurs sont positionnées à des endroits différents. Au début de la présentation, le premier émet un signal sinusoïdal qui croît rapidement pour atteindre un plateau. Les auditeurs arrivent facilement à le localiser.

Au cours de l'émission constante du haut-parleur 1, le signal est tranquillement déplacé vers le second haut-parleur, jusqu'à ce que ce dernier soit la seule source. Les auditeurs continuent cependant d'attribuer la source au premier haut-parleur et ce, même si l'on débranche devant leurs yeux les câbles d'alimentation du premier[réf. souhaitée].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier