Edward Baker Lincoln

Edward Baker Lincoln, né le et mort le , est le deuxième fils d'Abraham Lincoln et de Mary Todd Lincoln. Il est nommé d'après l'ami de Lincoln, Edward Dickinson Baker. Le National Park Service emploie « Eddie » comme surnom[1] et le nom est aussi sur sa pierre tombale[2].

Edward Baker Lincoln
Eddielincoln (cropped).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Père
Mère
Fratrie
William Wallace Lincoln (en)
Robert Todd Lincoln
Tad LincolnVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

On sait peu de choses sur le deuxième fils des Lincoln. Une histoire qui a survécu raconte qu'un jour, lors d'une visite dans la famille de Mary, le frère aîné d'Eddie, Robert Todd Lincoln, a trouvé un chaton et l'a amené à la maison. Malgré l'aversion de la belle-mère de Mary pour les chats et l'ordre de le mettre dehors, Eddie cria et protesta[3]. Il nourrissait et s'occupait du chaton sans défense, qu'il aimait beaucoup[4]. Eddie a été décrit par ses parents comme un enfant tendre, gentil et aimant.

DécèsModifier

Eddie est mort un mois avant son quatrième anniversaire. Bien que les registres de recensement mentionnent la « consomption chronique » (tuberculose) comme étant la cause du décès, il a été suggéré qu'Eddie est mort d'un cancer de la thyroïde médullaire[5] étant donné que : (a) la « consomption » était un terme alors appliqué à de nombreuses maladies de dépérissement, (b) le cancer est une maladie de dépérissement, (c) son père et deux de ses frères avaient plusieurs caractéristiques compatibles avec le syndrome du cancer génétique, dont le type 2b de néoplasie endocrinienne multiple (MEN2B) (d) La lèvre inférieure épaisse et asymétrique d'Eddie est un signe de MEN2B, et (e) 100 % des personnes atteintes de MEN2B développent un cancer médullaire de la thyroïde, parfois dès la période néonatale[6].

Son corps a été inhumé au cimetière Hutchinson de Springfield dans l'Illinois. Les deux parents ont été dévastés. Une semaine après la mort d'Eddie, un poème non signé intitulé Little Eddie a été publié dans l'Illinois Daily Journal[7].

Those midnight stars are sadly dimmed,

That late so brilliantly shone, And the crimson tinge from cheek and lip, With the heart's warm life has flown— The angel death was hovering nigh, And the lovely boy was called to die.

The silken waves of his glossy hair Lie still over his marble brow, And the pallid lip and pearly cheek The presence of Death avow. Pure little bud in kindness given, In mercy taken to bloom in heaven.

Happier far is the angel child With the harp and the crown of gold, Who warbles now at the Saviour's feet The glories to us untold. Eddie, meet blossom of heavenly love, Dwells in the spirit-world above.

Angel boy—fare thee well, farewell Sweet Eddie, we bid thee adieu! Affection's wail cannot reach thee now Deep though it be, and true. Bright is the home to him now given,

For "of such is the Kingdom of Heaven."

— (en) Samuel P. Wheeler, « Solving a Lincoln Literary Mystery: 'Little Eddie' », Journal of the Abraham Lincoln Association, vol. 33, no 2,‎ , p. 34–46 (lire en ligne)

« Ces étoiles de minuit devenues tristement fades

Qui voilà peu brillaient de tous feux Et l'éclat rosé des lèvres et des joues Ont filé avec la chaude vie du coeur L'ange de la mort planait tout près Et l'adorable bambin devait mourir

Les vagues soyeuses de ses cheveux Gisent immobiles sur ses sourcils de marbre Et les lèvres pâles et les joues nacrées De la mort sont les témoins Pure petit bourgeon donné tendrement Enlevé par miséricorde pour fleurir au paradis

Plus heureux au loin l'ange enfant Qui pépie au pieds du Sauveur Les gloires nous sont cachées Eddie, voit le foisonnement de l'amour divin Demeure dans le monde élevé des esprits

Ange enfant, bon vent porte toi bien Doux enfant nous te disons adieu! Les pleurs d'affection ne t'atteignent plus Bien que profonds et sincères Lumineuse désormais ta demeure

Car "tel est le royaume du paradis" »

L'auteur du poème a longtemps été un mystère, certains supposant qu'Abraham et Mary Lincoln l'ont écrit. En 2012, l'Association Abraham Lincoln a publié un article dans son journal qui conclut qu'aucun des parents n'a écrit le poème, et qu'il s'agissait plutôt d'une première ébauche rédigée par un jeune poète de Saint-Louis. La dernière ligne est sur la pierre tombale du garçon. Il s'agit très probablement d'une référence à Matthieu 19, 14 « Mais Jésus leur dit : Laissez donc ces petits enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des cieux appartient à ceux qui leur ressemblent. ».

L'enfant suivant d'Abraham et de Mary (Willie Lincoln) est né dix mois après la mort d'Eddie. Après la mort du président Lincoln, les restes d'Eddie ont été transférés dans la Lincoln Tomb au cimetière Oak Ridge de Springfield.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Edward Baker "Eddie" Lincoln », National Park Service (consulté le 19 février 2014).
  2. (en) « Edward Baker "Eddie" Lincoln », sur Find a Grave.
  3. (en) Michael Burlingame, Abraham Lincoln : A Life, vol. 1, Balitimore, JHU Press, , 1034 p. (ISBN 978-0-8018-8993-6, lire en ligne), p. 239.
  4. (en) Richard Lawrence Miller, Lincoln and His World, vol. 2, Mechanicsburg, Stackpole Books, , 673 p. (ISBN 978-0-8117-0392-5, lire en ligne), p. 439.
  5. Sotos 2008.
  6. (en) C.D. Moyes, F.W. Alexander, « Mucosal neuroma syndrome presenting in a neonate », Dev Med Child Neurol, vol. 19, no 4,‎ , p. 518–534 (PMID 892250, DOI 10.1111/j.1469-8749.1977.tb07947.x).
  7. (en) Samuel P. Wheeler, « Solving a Lincoln Literary Mystery: 'Little Eddie' », Journal of the Abraham Lincoln Association, vol. 33, no 2,‎ , p. 34–46 (lire en ligne).

BibliographieModifier

  • (en) John Sotos, The Physical Lincoln : Finding the Genetic Cause of Abraham Lincoln's Height, Homeliness, Pseudo-depression, and Imminent Cancer Death, Mt. Vernon, VA, Mt. Vernon Book Systems, (lire en ligne)