Eddie Lee Wilkins

joueur de basket-ball américain

Eddie Lee Wilkins
Image illustrative de l’article Eddie Lee Wilkins
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (58 ans)
Cartersville (Géorgie)
Taille 2,08 m (6 10)
Poids 100 kg (220 lb)
Situation en club
Numéro 21, 45, 55
Poste Ailier fort / Pivot
Carrière universitaire ou amateur
?-1980
1980-1984
Cass High School
Runnin' Bulldogs de Gardner–Webb
Draft de la NBA
Année 1984
Position 133e
Franchise Knicks de New York
Carrière professionnelle *
SaisonClubMoy. pts
1985
1986
1986
1986–1987
1987
1987–1988
1988
1988
1991-1992

1984-1985
1986-1987
1988-1989
1989-1990
1990-1991
1992-1993
Connecticut Colonials
Westchester Golden Apples
Lightning de Rockford
Valladolid
Staten Island Stallions
Savannah Spirits
Thunder de Quad City
Jersey Shore Bucs
Ranger Varese

Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
Knicks de New York
76ers de Philadelphie
?
?
?
20,9[1]
?
?
?
?
20,2[2]

5,5
5,8
4,1
4,7
4,1
6,1[3]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre de la saison régulière du championnat national.

Eddie Lee Wilkins, né le à Cartersville (Géorgie), est un joueur américain de basket-ball qui joue six saisons en NBA.

BiographieModifier

Formé à l'université de NAIA[4] des Runnin' Bulldogs de Gardner–Webb, il inscrit 18,7 points et 8,8 rebonds en carrière[3] pour un total de 2 361 points et 1 103 rebonds[5]. Il est sélectionné par les Knicks de New York à la Draft 1984 de la NBA en 133e position. Remplaçant Pat Cummings touché par les fautes lors du premier match de la saison à domicile, le rookie inconnu inscrit 24 points et 10 rebonds face aux Pistons de Détroit avant de se blesser à la cheville et de manquer 16 rencontres pour finir la saison avec 5,5 points et 4,8 rebonds en 54 rencontres (16 dans le cinq de départ)[6]. Il se blesse au genou lors d'une collision avec son homonyme Gerald Wilkins lors d'un camp d'été l'été 1985[6].

Guéri, il renoue avec la compétition dans les ligues mineures en USBL (Connecticut Colonials). Ne parvenant pas à convaincre la NBA durant l'été 1986, il joue en CBA avec Lightning de Rockford, puis en Espagne (CB Valladolid, 20,9 points et 10,5 rebonds[1]) et retrouve enfin les Knicks le pour un contrat de dix jours, qui est confirmé pour la fin de la saison 1987-1988. Il passe l'année 1988-1989 dans les ligues mineures aux Staten Island Stallions (USBL), Savannah Spirits (CBA, 22,8 points et 9 rebonds[6]), Thunder de Quad City (CBA), Jersey Shore Bucs (USBL). Ses performances aux Stallions le font sélectionner dans le meilleur cinq de l'USBL avec Don Collins, Richard Rellford, Tyrone Bogues et World B. Free[7]

Il est signé de nouveau par les Knicks pour la saison 1988-1989 puis les deux suivantes, où il est le remplaçant attitré de Patrick Ewing, avant d'être libéré le à l'arrivée de Pat Riley sur le banc. Il rejoint alors l'Europe au Ranger Varese pour la saison 1991-1992 avec des statistiques de 20,2 points et 12,8 rebonds[2]. Il trouve de nouveau preneur en NBA pour la 1992-1993 avec les Sixers. Son contrat de deux saisons trouve un terme prématuré lors d'un choc avec le rookie du Magic d'Orlando Shaquille O'Neal le où il se rompt le tendon d'Achille[8], ce qui met un terme à sa carrière sportive[1].

Dans sa carrière NBA, il marque un total de 1 534 points en 322 rencontres, dont 29 titularisations[3]. Le , il inscrit 20 points en 20 minutes face aux Trail Blazers de Portland[9].

En 1989, il fonde la Eddie Lee Wilkins Foundation, devenue Eddie Lee Wilkins Youth Association. qui procure des activités physiques et sociales pour les jeunes de sa ville natale de Cartersville. Il devient entraîneur d'équipes locales : Canton Mustangs (2004-2005), BC Knicks-1 (2006), Smyrna Knicks (2009).

Distinctions personnellesModifier

  • NAIA All-American 1983, 1984[5]
  • All Star de la CBA en 1988[4]
  • Meilleur cinq de l'USBL (1987[7])

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (es) Javier Ortiz, « Eddie Lee Wilkins: El suplente ‘pucelano’ de Pat Ewing », espacioligaendesa.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  2. a et b (it) « Eddie Lee Wilkins », legabasket.it (consulté le 31 janvier 2016)
  3. a b et c (en) « Eddie Lee Wilkins », basketball-reference.com (consulté le 31 janvier 2016)
  4. a et b (es) « Eddie Lee Wilkins », acb.com (consulté le 31 janvier 2016)
  5. a et b (en) « Gardner-Webb Mourns The Loss Of Former Head Basketball Coach and Hall of Famer Jim Wiles », gwusports.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  6. a b et c (en) Sam Goldaper, « Remaking a Career With a Rebuilt Knee », nytimes.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  7. a et b (en) Chris Anderson, Robert Bradley and John Grasso, « HISTORY OF THE UNITED STATES BASKETBALL LEAGUE », apbr.org (consulté le 31 janvier 2016)
  8. (en) Bob Ford, « Injury Imperils Career Of Sixers' Wilkins », philly.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  9. (en) « No. 20 – Wilkins has his moment », .nba.com (consulté le 31 janvier 2016)

Liens externesModifier