Ouvrir le menu principal

Duma Kumalo

Militant des droits de l'Homme Sud-Africain
Duma Kumalo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Autres informations
Condamnation

Duma Joshua Kumalo, né vers 1958[1] et mort le 3 février 2006, était un activiste sud-africain, militant des droits humains, l'un des Six de Sharpeville. Il a été condamné à mort en vertu de la loi de 1984 sur le Common purpose (en) (« but commun »), qui permet de condamner une personne pour avoir été dans le voisinage d'une infraction, alors même qu'elle n'a rien commis. Cette condamnation faisait suite au meurtre d'un conseiller municipal de la ville de Shaperville alors que lui-même aidait un homme blessé par la police[2],[3].

En 1988, il a bénéficié d'un sursis à exécution le jour précédent la date fixée pour la sentence. Après sa libération de prison en 1991, Kumalo s'est impliqué dans de nombreuses activités relatives aux droits humains, y compris des discussions à propos de la Commission de Vérité et Réconciliation, et a travaillé avec Amnesty International. Il a été un membre fondateur du Groupe de Soutien Khulumani en faveur des victimes de violences liées à l'apartheid[4].

Kumalo s'est également impliqué dans des projets de théâtre et de cinéma, comme un moyen de raconter son histoire et faire participer les autres aux questions de droits humains. Sa pièce, The Story I Am About To Tell, a connu un succès énorme, et a été jouée aussi bien en Afrique du Sud qu'à l'international pendant cinq ans[3].

Il a contribué à la pièce He Left Quietly, écrite par Yael Farber, qui raconte son expérience et le traumatisme auquel il a du faire face, après ses trois ans passés dans le couloir de la mort, ses sept ans de prison, et le sursis qui l'a peut-être plus éprouvé que la condamnation à mort[5],[6],[2].

Sommaire

ŒuvreModifier

ThéâtreModifier

  • The Story I Am About to Tell

VidéoModifier

  • Facing Death... Facing Life, documentaire avec Ingrid Gavshon

DiversModifier

  • The Bones Are Still Calling, avec Seputla Sebogodi

Kumalo a également contribué au film Lettre d'amour zoulou, de Ramadan Suleman et Bheki Pieterson.

BibliographieModifier

  • Peter Parker et Joyce Mokhesi-Parker, In the Shadow of Sharpeville: Apartheid and Criminal Justice, Springer, (lire en ligne)

RéférencesModifier

  1. Parker 1998, p. 114.
  2. a et b « Peine de mort : Duma Kumalo, militant anti-apartheid et ancien condamné à mort, raconte », sur humanite.f,
  3. a et b (en) Brandon Hamber, « Obituary: Duma Kumalo », sur theguardian.com,
  4. Rita Kesselring, Bodies of Truth: law, memory and emancipation in post-apartheid South Africa, Stanford University Press,
  5. « He left quietly Based on the life of Duma Kumalo », sur yfarber.com (consulté le 25 août 2018)
  6. Ed Charlton, « Apartheid Acting Out: Trauma, Confession and the Melancholy of Theatre in Yaël Farber's He Left Quietly », Theatre Research International, vol. 42, no 1,‎ (DOI 10.1017/S0307883317000062, lire en ligne)

Liens externesModifier