Ouvrir le menu principal

Donovan Ruddock
Fiche d’identité
Nom complet Donovan Ruddock
Surnom Razor
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Sainte Catherine, Jamaïque
Taille 1,91 m (6 3)
Catégorie Poids lourds
Palmarès
  Professionnel
Combats 45
Victoires 39
Victoires par KO 30
Défaites 5
Sans décision 1
Titres professionnels Champion du Canada poids lourds (1988, 2001)
Dernière mise à jour : 11 avril 2015

Donovan Ruddock est un boxeur canadien né le à Sainte Catherine, Jamaïque. Champion du Canada des poids lourds en 1988 et en 2001, il est connu pour avoir affronté à deux reprises Mike Tyson et avoir été l'un des challengers les plus redoutés de la fin des années 1980 jusqu'au début des années 1990.

Sommaire

Carrière de boxeur professionnelModifier

Des débuts contrastésModifier

Ruddock commence sa carrière début 1982 et entame une série de 5 victoires avant de faire match nul face à Phil Brown. Après 4 nouvelles victoires, il abandonne face à David Jaco (qui a affronté au cours de sa carrière beaucoup de boxeurs reconnus dont Mike Tyson) au 8e round, à cause de problèmes respiratoires, alors qu'il domine le combat.

L'ascension vers le top 5 mondialModifier

Néanmoins en 1986, sa carrière va prendre un tournant : il bat l'ancien champion WBA Mike Weaver aux points, s'illustrant avec un très bon jab, qu'il va pourtant délaisser par la suite au profit de son « Smash ». Il va alors mettre KO 11 de ses 12 adversaires suivants. Il dispose notamment du modeste Ken Lakusta en 1988 par KO au 1er round - glanant par là le titre vacant de champion du Canada - mais surtout des anciens champions WBA James Smith (sur le déclin) au 7e round courant 1989 (Ruddock ira toutefois au sol au 2e round) et de Michael Dokes au 4e round en avril 1990, où il démontrera les effets dévastateurs de son "Smash". Cette victoire lui accorde une grande crédibilité, et peu sont alors les adversaires voulant l'affronter. Un championnat du monde fut prévu lorsqu'il fut classé challenger numéro 1 entre lui et Mike Tyson en novembre 1989, mais le combat fut reporté puis annulé car Tyson souffrait d'une bronchite.

Ruddock contre TysonModifier

Toutefois après que Tyson perdit son titre lors de sa défaite surprise face à l'inconnu James Buster Douglas en février 1990, et les récentes performances remarquées de Ruddock, un combat est prévu entre eux le 18 mars 1991, dans ce qui constitue une demi-finale mondiale. Tyson était classé challenger no 1 par toutes les fédérations, après ses deux victoires par KO au 1er round face à Henry Tillman et Alex Stewart ; Ruddock quant à lui, était classé no 2. Le gagnant de ce duel fut censé rencontrer le vainqueur du combat opposant Evander Holyfield (nouveau champion de la catégorie après avoir détrôné James Buster Douglas) et George Foreman, organisé en avril. On soupçonna Holyfield d'avoir voulu éviter Ruddock.

Lors du premier combat organisé le 18 mars 1991, « Razor » s'incline par arrêt de l'arbitre au 7e round[1]. Bien que largement dominé et étant allé à terre lors de la deuxième et troisième reprise - à chaque fois à la suite d'un crochet gauche - Ruddock fera forte impression en se montrant très acharné et en ébranlant plusieurs fois Tyson, surtout lors de la 6e reprise, la seule qu'il remporte. À la septième, une puissante série de crochets de Tyson pousse l'arbitre Richard Steele à arrêter le combat de manière controversée, car Ruddock bien que vacillant jusqu'aux cordes, reprit rapidement ses esprits et semblait apte à continuer le combat. Des incidents éclateront juste après la fin du combat entre le camp de Tyson et celui de Ruddock, l'arbitre sera évacué du ring (il sera accusé par le camp Ruddock de corruption avec le promoteur de Tyson, le sulfureux Don King).

Pour faire taire toute critique, un combat revanche est organisé le 28 juin 1991[2]. La revanche bien que moins rapide est tout aussi violente puisque Ruddock ira encore deux fois à terre lors de ce combat - une fois à la deuxième reprise à la suite d'une droite plongeante, et une autre à la quatrième reprise sur un fulgurant direct du droit en contre - mais tiendra malgré tout jusqu'à la limite, et ce malgré une mâchoire brisée dès les premiers rounds. Ruddock ne sera pas en reste, en touchant sévèrement Tyson tout au long du combat, mais il perdra logiquement par décision unanime. Des points pour coups irréguliers seront retirés aux deux boxeurs, qui se congratuleront toutefois à la fin d'un combat si déterminé des deux côtés, que Tyson finira avec le tympan perforé, Ruddock avec la pommette endommagée et une fracture des côtes et de la mâchoire. Il déclarera plus tard qu'à la suite de ces deux combats très éreintants contre Mike Tyson, qu'il ne "fut plus jamais le même", et "qu'ils ont tout pris de lui".

1992Modifier

En février 1992, il bat assez difficilement l'ancien champion WBA déclinant Greg Page par KO technique au 8e round (après avoir été au tapis). En juin, il remporte plus facilement le titre vacant IBC face au puncher invaincu Phil Jackson, par KO au 4e round. Classé challenger no 1 par toutes les fédérations, il est confronté en octobre au challenger no 2 et champion du Commonwealth, d'Europe et du Royaume-Uni Lennox Lewis, que Ruddock avait battu en amateur. Le combat est une demi-finale mondiale, le vainqueur devant rencontrer le gagnant du duel entre Evander Holyfield et Riddick Bowe.

Il va violemment à terre en toute fin de première reprise à la suite d'une droite plongeante, alors qu'il se penche sans garde vers son opposant. Il parvient à battre le compte, mais retourne rapidement au tapis au cours du début de la reprise suivante à la suite de crochets au corps précédés d'un enchaînement gauche-droite. Il se relève à nouveau mais alors qu'il tente le tout pour le tout, un nouvel enchaînement impitoyable du britannique le met KO définitivement. Ruddock prend alors sa retraite, ce combat marquant la fin de Donovan Ruddock en tant que prétendant mondial.

Derniers combats majeursModifier

Il ne combat pas en 1993, mais en 1994 il bat aisément aux points Anthony Wade, avant d'être confronté en 1995 à l'ancien champion WBO Tommy Morrison. Ce combat qui s'annonce explosif entre ces deux boxeurs réputés pour leur punch, semble être celui de la dernière chance pour les deux boxeurs. Ruddock maintenant âgé de 31 ans commence très fort en envoyant Morrison au tapis au 1er round, mais celui-ci réplique avec hargne au 2e round obligeant l'arbitre à compter Ruddock debout. Le combat s'équilibre jusqu'à ce que Ruddock prenne à nouveau le dessus mais durant le 6e round alors qu'il semble être en mesure d'en finir, il est malencontreusement contré par un énorme crochet gauche de Morrison. Morrison saisissant l'occasion, accule Ruddock dans les cordes, le bombardant de coups, ce qui oblige l'arbitre à arrêter Ruddock, qui ne riposte plus, se protégeant simplement. L'arrêt est de nouveau contesté car il ne restait que quelques secondes dans le round et Ruddock semblait toujours lucide.

Premier retourModifier

Il fait un come-back en 1998 où il parviendra à s'emparer, après 9 victoires consécutives, du titre de champion du Canada en 2001.

Second retourModifier

En 2015, il fait de nouveau son retour, âgé de 51 ans. Il remporte deux victoires mais subit une dernière défaite en étant mis KO au 5e round par Dillon Carman pour le titre de champion du Canada.

StyleModifier

Donovan Ruddock est célèbre pour son Smash, un coup hybride entre le crochet et l'uppercut lancés presque à chaque fois de sa main gauche et considéré comme un uppercut de "trois-quart". Particulièrement puissant, la trajectoire a pour effet d'annihiler la garde de ses opposants. Mike Tyson en fera les frais lors de ses deux combats contre Ruddock. La puissance de ce coup a également été démontrée lors de son match contre Michael Dokes en 1990.

Il disposait également grâce à une allonge assez exceptionnelle d'un très bon jab (tranchant, ce qui lui vaudra le surnom de "Razor") et qu'il délaissera après son combat contre Mike Weaver, au profit du "Smash", ce qui lui permettra d'enregistrer plus de KO en dépit d'une technique plus limitée, car s'appuyant sur un seul coup.

Sa résistance et son mental face aux coups et à l'adversité ne sont pas à sous-estimer, comme il le prouva face à Mike Tyson qui ne put réellement le mettre hors combat, ou face à James Smith et Greg Page en se relevant après avoir été au tapis et finalement en parvenant à les vaincre.

En revanche ses capacités défensives s'avèrent assez limitées.

RéférencesModifier

Liens externesModifier

  • Ressource relative au sport  :