Ouvrir le menu principal

Djamel Tatah

peintre français
Djamel Tatah
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Djamel Tatah, né en 1959 à Saint-Chamond (Loire), est un artiste contemporain franco-algérien.

BiographieModifier

Né de parents algériens[1], Djamel Tatah fait ses études à l’école des Beaux-arts de Saint-Étienne de 1981 à 1986. Au cours de son séjour à Marseille entre 1989 et 1995, il définit l’essentiel de son dispositif de création et s’engage dans la réalisation de grands formats et de polyptyques.

Il réalise sa première exposition personnelle à la galerie Liliane et Michel Durand-Dessert à Paris en 1999. Il présente ensuite ses œuvres dans différents lieux en France et à l’étranger.

Djamel Tatah enseigne à l'école nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

ŒuvreModifier

Dans une peinture sobre et épurée, Djamel Tatah livre une représentation de l’homme contemporain qui affirme sa présence au monde. À partir de la réalité, des situations les plus ordinaires aux événements qui marquent l'actualité, il peint des figures humaines à l'échelle du corps, solitaires, suspendues dans le temps et qui semblent n'appartenir à aucun lieu. Au moyen de la couleur, de la lumière et du trait, l'artiste expérimente son sentiment d'être dans le monde : « Ma peinture est métaphysique. Je ne suis pas un documentariste, mon travail n’est pas une peinture de l’histoire ni une chronique du monde. »[2].

Expositions individuelles et collectives (sélection)Modifier

Publications (sélection)Modifier

  • Djamel Tatah, Actes Sud, 2018
  • Djamel Tatah, Ben Brown Fine Arts, Londres, M. Peppiatt, "Djamel Tatah : une introduction”, 2015
  • Eigner (Saeb), "Art of the Middle East. Modern and contemporary art of the arab world and Iran", éd. Merrell, 2015
  • Musée d'Art Moderne de St-Etienne, F.R Martin : "L'Histoire de l'art vécue. Djamel Tatah dans ses œuvres", 2014
  • Fondation Marguerite & Aimé Maeght, E. de Chassey : "Les tableaux de Djamel Tatah : une histoire"; O. Kaeppelin : " Silence et solitude"; A. Adiceam : "Djamel Tatah : Tabula rasa", 2014
  • Djamel Tatah- carnet de Notes, les Presses du Réel, 2012
  • Château de Chambord, Chambord, G. Maldonado : « L’importance d’être au monde : les figurations de Djamel Tath », 2011
  • I Mutanti, Villa Medicis, E. de Chassey, « Fragments sur l'identité », 2010
  • MAMAC, Nice, Philippe Dagen : « Les corps des pensées », 2009

Notes et référencesModifier

  1. a et b Christine Siméone, « Djamel Tatah : peintre de l'être au monde », sur Franceinter.fr,
  2. Séverine Kodjo-Grandvaux, « Exposition : Djamel Tatah à la Fondation Maeght », sur Jeuneafrique.com,
  3. « J'ai deux amours », sur Histoire-immigration.fr

Voir aussiModifier