Didier Gazagnadou

anthropologue français


Didier Gazagnadou
Portrait de Didier Gazagnadou
Biographie
Naissance (68 ans)
Nationalité Drapeau de la France Française
Thématique
Formation Anthropologie
Titres Professeur des universités (Dr. HDR) à l'Université Paris VIII
Profession Anthropologue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Intérêts Diffusions, emprunts et pouvoirs en Eurasie, Iran, Monde arabe, Techniques, Mongol, Mamlouk, Relais de poste, Poste
Auteurs associés
Influencé par André Leroi-Gourhan, André-Georges Haudricourt, Robert Creswell, Joseph Needham, Gilles Deleuze, Michel Foucault et Fernand Braudel.

Didier Gazagnadou est un anthropologue français, né en 1952. Il est Professeur des universités (Dr. HDR.) et enseigne au Département de Sociologie et d’Anthropologie de l’Université Paris VIII[1]. Il y poursuit des recherches sur les diffusions techniques et culturelles en Eurasie, et plus particulièrement dans les mondes iranien et arabe, avec une approche partiellement diffusionniste[2].

BiographieModifier

Après des études de sociologie et de philosophie à Paris I et VIII, Didier Gazagnadou s’oriente vers une formation d’anthropologie. Il est aujourd’hui Professeur des Universités en Anthropologie à l’Université Paris VIII et chercheur à titre principal au sein du laboratoire "Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés" de Paris VIII[3]. Au cours de sa carrière, il sera détaché à trois reprises. Tout d'abord à Téhéran (Iran) en 1993, puis en 1997, où il sera chercheur à l’Institut Français de Recherche en Iran (IFRI)[4]. Ensuite, de septembre 2007 à août 2010, il sera détaché au Ministère des Affaires Étrangères en tant que Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France aux Émirats Arabes Unis. Il est, par ailleurs, membre de l’Association Française des Anthropologues et de la Société Asiatique.

RecherchesModifier

Ses travaux s’inscrivent en partie dans la lignée, de ceux d’André Leroi-Gourhan, d’André-Georges Haudricourt, de Robert Creswell et de Joseph Needham. À cette approche en termes de technologie culturelle, s’ajoute une analyse théorique comparée des effets politiques et culturels des diffusions et des emprunts sur les cultures de l’Eurasie.

Ses publications portent, principalement, sur l’étude de cas de diffusion et d’emprunt de techniques, de mots, d’éléments culturels, voire d’institutions principalement appuyés sur les terrains du Moyen-Orient (surtout l'Iran). En travaillant sur ces deux aires culturelles, iranienne et arabe, il répond à deux préoccupations : corriger autant que faire se peut l’absence d’études des techniques du monde musulman et déterminer la place du Moyen-Orient musulman dans les échanges de techniques entre l'Asie orientale et l'Europe dans la perspective ouverte par Joseph Needham[5]. L’étude des phénomènes de diffusions, particulièrement des techniques de transport (cheval, dromadaire, mulet ; routes, pont, chariot, navire, train, automobile, avion) et des techniques de communication (livres, lettres, postes, télégraphe, téléphone, internet) ont joué, et jouent, un rôle central car elles furent (et sont souvent) l’une des conditions à d’autres cas de diffusion, sont essentielles dans son travail.

Sur un autre plan, il poursuit des réflexions sur le problème des diffusions dans l’histoire de la discipline, questions qui demeurent ouvertes et préoccupent également l’archéologie et l’histoire.

Ses recherches nous installent au cœur des problèmes majeurs du monde contemporain et notamment à ceux des transferts de technologies qui redeviennent d’actualités avec les problèmes que pose la situation des pays dits du Sud ou en voie de développement, car les diffusions actuelles, qui s’appuient sur d’anciens faits de diffusion, ne sont pas sans rapport avec les transformations culturelles et subjectives très rapides auxquelles quasiment la totalité des sociétés, des cultures et des systèmes de pouvoir se trouvent aujourd’hui confrontés (Globalisation)[6]. La question des diffusions et des techniques reprise de manière critique et nuancée par l’anthropologie, lui semble une perspective nécessaire et féconde dans le monde d’aujourd’hui, qui, presque chaque jour, en confirme l’importance.

Ses travaux notamment sur la poste à relais ont fait l'objet de comptes rendus notamment dans Les Annales Histoires et Sciences sociales, The Journal of Asian Studies, la Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée, Mediterranean Historical Review, Les Cahiers de Civilisation Médiévale, L'Homme, etc. Par ailleurs, certains auteurs se sont appuyés sur ses recherches pour leurs propres travaux et notamment Alberto Minetti qui a récemment publié un article dans Nature.

PublicationsModifier

OuvragesModifier

2017. The Diffusion of a Postal Relay System in Premodern Eurasia. Foreword of Emmanuel Le Roy Ladurie, Editions Kimé, Paris. (ISBN 978-2-84174-740-5).
2017. Diffusion of Techniques, Globalization and Subjectivities, Editions Kimé, Paris. (ISBN 978-2-84174-741-2).
2013. La Poste à relais en Eurasie : la diffusion d'une technique d’information et pouvoir, Chine-Iran-Syrie-Italie, Editions Kimé, 2ème édition revue et corrigée, Paris. (ISBN 978-2-84174-614-9).
2008. La diffusion des techniques et les cultures, Editions Kimé, Paris. (ISBN 978-2-84174-446-6).
1991. Joseph Needham, un taoïste d'honneur. Entretien avec Joseph Needham : de l’embryologie à la civilisation chinoise, Editions du Félin, Paris. (ISBN 2-86645-102-3).

Ouvrage collectifModifier

1996. "L'œuvre de Claude Cahen, Lectures critiques", co-éditeur avec M. A. Cheikh-Moussa (Prof. à Paris IV) et Mme F. Micheau (Prof. à Paris I), Actes du Colloque Claude Cahen 1992, in Arabica, The Journal of Arabic and Islamic Studies, tome XLIII, Fasc. I, Editions J. Brill, Leiden. (ISSN 0570-5398).

Quelques articlesModifier

2017. The Iranian Origin of the Word ‘’Barîd’’ in Journal of Persianate Studies, New York, pp.49-56.
2017. Note on the Question of Animal Suffering in Medieval Islam (Muslim Mu‘tazilite Theology Confronted by Manichean Iranian Thought) in Anthropology of the Middle East, vol. 11, n° 1.
2015. L’islam et la démocratie politique, in Commentaire, 150.
2014. Rousseau, Montaigne, Lévi-Strauss et l’anthropologie, in Actes du Colloque international Rousseau, aujourd’hui (300ème anniversaire de la naissance de J. J. Rousseau), Faculté des Langues et Littératures Etrangères, Département de Français, Université de Téhéran.
2014. Qui circule dans l’espace islamique arabe et iranien prémoderne, pourquoi et comment ? in El mercat, un món de contactes i intercanvis, Prof. Flocel Sabaté ed., Pagès Editor, Lleida. Catalogne, Espagne, pp. 247-251.
2008. L’introduction tardive du diable et de la brouette au Moyen-Orient. Un problème pour l’anthropologie des diffusions, in Techniques et culture, 48-49, juin 2008.
2006. Diffusion of cultural models, body transformations and technology in Iran in Anthropology of the Middle East, issue 1, pp. 107-111.
2006. Deleuze, les nomades et les monades, Hommage hivernal à Gilles Deleuze. https://www.webdeleuze.com (Bibliographie et mondes).
2005. Yâm, article dans le volume XI de l’Encyclopédie de l’Islam, nouvelle édition, E-J. Brill éditeur, Leiden.
2001. Un savant chinois en terre d’Islam : à propos de la rencontre entre le médecin et philosophe persan Râzî et un lettré chinois, in L’Orient au cœur, Mélanges en l’honneur d’André Miquel, Editions Maisonneuve et Larose, Paris, pp. 223-228.
2001. Les étriers. Contribution à l’étude de leur diffusion de l’Asie vers les mondes iranien et arabe, in Techniques et Culture, n° 37, pp. 155-171.
1999. Le chariot à main iranien (gâri-yé dasti) : modes de transport, rationalité technique et logique d’Etat, in Techniques et Culture, n° 33, pp. 145-165.
1999. L'ordinateur américain et la chaise de coiffeur persane (un cas iranien de technologie appropriée), in Carrières d'objets (Direction Ch. Bromberger & D. Chevallier), Editions du Patrimoine Ethnologique et de la Maison des Sciences de l'Homme, Paris, pp. 123-131.
1999. La diffusion d'un insigne politico-administratif de Chine dans l'empire mamelouk au XIIIe siècle : la plaque des courriers de poste, in Felicitation Volume in Honour of Dr. Joseph Needham, Hamdard Foundation Edition, pp.882-86.
1993. Comment on écrit l'histoire... de l'Islam (avec Abdallah Cheikh-Moussa) in Arabica, tome XL, pp. 199-247.
1992. D'une technique nomade à une pratique bureaucratique : la tamghâ des Turcs et des Mongols, in Toplumbilim, 1, pp. 50-51 (Revue des Sciences Sociales de l'Université d'Istanbul).
1989. Note sur le Tâlî kitâb wafayât al-’a`yân d'Ibn al-Suqâ`î : une précieuse source quant aux relations mamlûko-mongoles au XIIIe siècle, in Der Islam, 66, pp. 94-97.
1989. Note sur une question d'héraldique mamlûke : l'origine du “lion passant à gauche” du Sultan Baybars al-Bunduqdârî, in Der Islam, 66.
1987. La lettre du gouverneur de Karak. Relations entre Mamlûks et Mongols au XIIIe siècle, in Etudes Mongoles et Sibériennes, 18, pp. 128-132.
1986. Note sur l'origine du mot arabe funduq, in Studia Islamica, 64, pp.165-167.
1986. Remarques sur le problème de l'origine d'une pratique des mamlûkes : la Turra, in Studia Islamica, 64, pp. 160-164.

Notes et référencesModifier

  1. « Page de Didier Gazagnadou sur le site du Département de Sociologie de l'Université Paris VIII » (consulté le 20 août 2019).
  2. M.-O. Géraud, O. Leservoisier et R. Pottier, Les notions clés de l’ethnologie, Paris, Armand Colin 4e édition, , 365 p. (ISBN 978-2-200-61555-0).
  3. « Le Centre de recherches historiques : Histoire des pouvoirs, savoirs et sociétés (EA 1571) » (consulté le 20 août 2019)
  4. « Institut Français de Recherche en Iran » (consulté le 20 août 2019)
  5. (en) Didier Gazagnadou, Joseph Needham, un taoïste d’honneur. De l’embryologie à la civilisation chinoise, Paris, Edition du Félin, , 154 p. (ISBN 978-2-86645-102-8).
  6. (en) Didier Gazagnadou, « Diffusion of Cultural Models, Body Transformations and Technology in Iran », Anthropology of the Middle East, vol. 1,‎ , p. 107-111 (lire en ligne, consulté le 3 novembre 2018).

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Articles connexesModifier