Derlingau

Le Derlingau est un des premiers comtés (Gau) constitutif du Duché de Saxe.

Derlingau
Image dans Infobox.
Derlingau en Saxe, vers 1000.

GéographieModifier

Le Derlingau est approximativement constitué par la région comprise entre la rivière Oker à l'ouest et la forêt de Lappwald à l'est. Il est limité à partir du nord dans le sens des aiguilles d'une montre par une série d'autres Gaue: Bardengau, Gau Osterwald, Nordthüringgau, Harzgau, Salzgau, Hastfalagau, Gau Flutwide, Gau Gretinge[1]. La plus importante cité était Evessen, et plus tard Brunswick. Le Derlingau était enfin inclus dans le diocèse d'Halberstadt.

HistoireModifier

On dispose de peu d'informations sur l'histoire de ce comté. Les Brunonides en étaient la plus puissante famille aux Xe et XIe siècles. Après l'extinction de leur lignée, leurs possessions sont héritées par Lothaire de Supplinbourg, qui devient duc de Saxe[2]. et ensuite empereur du Saint-Empire. Après Lothaire, le duc Henri le Lion et ses descendants les ducs Brunswick-Lünebourg, héritent de ces domaines. Après la disintégration du duché de Saxe au début du XIIIe siècle, le Derlingau devient une partie du nouveau duché de Brunswick-Lünebourg, avec plusieurs contrées adjacentes.

La frontière nord du Derlingau constitue plus tard la frontière entre les principautés de Wolfenbüttel et Lünebourg. Les frontières est et sud du Derlingau existent encore de nos jours comme limites entre la Basse-Saxe et Saxe-Anhalt.

Les comtes connus du Derlingau sont :

Notes et référencesModifier

  1. Droysens Allgemeiner Historischer Handatlas, 1886, Plate 22.
  2. Petit-fils du comte Bernhard de Supplinbourg