Démographie de l'Égypte

Démographie de l’Égypte
Dynamique
Population 104 124 440 hab.
(2020)[1]
Évolution de la population 2,28 % (2020)[2],[3]
Indice de fécondité 3,29 enfants par [4]
(2020)[5]
Taux de natalité 28,8  (2018)[6],[7]
Taux de mortalité 4,5  (2018)[8],[9]
Taux de mortalité infantile 18,3  (2018)[10]
Âges
Espérance de vie à la naissance 73,2 ans (2018)[11]
Hommes : 71,8 ans
Femmes : 74,7 ans
Âge médian 23,9 ans (2018)[12]
Hommes : 23,6 ans
Femmes : 24,3 ans
Structure par âge 0-14 ans : 33,38 %
15-64 ans : 62,35 %
65 ans et plus : 4,28 %
Sex-ratio (2018)
Population totale 104 /100
À la naissance 106 /100
Par tranche d'âge 0-14 ans : 107 /100
15-24 ans : 106 /100
25-54 ans : 103 /100
55-64 ans : 99 /100
65 ans et + : 94 /100
Flux migratoires (2018)
Taux de migration −0,4 
Composition linguistique
Arabe (officiel)  
Anglais largement compris par les personnes bien instruites  
Composition ethnique
Égyptiens 99,6 %
Autres 0,4 %
Composition religieuse
Islam (majoritairement sunnite) 90 %
Christianisme (majoritairement copte) 10 %

Avec plus de 102 millions d'habitants en 2022, l'Égypte est le troisième pays le plus peuplé d'Afrique derrière le Nigeria et l'Éthiopie. L'Égypte est également le pays le plus peuplé du monde arabe, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen.

Densité de la population de l'Égypte en 2010.

Environ 95 % des habitants du pays vivent sur les rives du Nil ou dans le delta du Nil qui se déploie au nord du Caire, et le long du canal de Suez. Ces régions sont parmi les plus densément peuplées du monde, avec une moyenne de plus de 1.540 habitant par km², contre 96 personnes par km² pour l'ensemble du pays[13].

Évolution démographiqueModifier

Au cours du XIXe siècle, la population du pays a plus que doublé passant de 4 millions d'habitants en 1800 à 9,7 millions en 1900. Au cours du XXe siècle, celle-ci a été multipliée par plus de 8 avec plus de 80 millions d'habitants en 2010 tandis que la surface habitable, elle, a à peine doublé.

2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Taux de natalité (‰) 30,3 31,9 31,0 31,3 30,2 28,6 26,8 24,5 23,3 22,2 21,2
Taux de mortalité (‰) 6,1 6,4 6,0 6,1 6,5 6,1 5,7 5,8 5,8 6,6 7,2
Taux d'accroissement naturel (‰) 24,2 25,5 25,0 25,2 23,7 22,5 21,1 18,7 17,5 15,6 14,0

Source : CAPMAS, l'institut national de statistique[14]

 
Fossé de générations.

À partir de 2005, en contradiction avec la plupart des prévisions internationales, la fécondité égyptienne repart à la hausse formant ce que le démographe Youssef Courbage nomme une « contre-transition démographique ». Le taux brut de natalité de 25,5 pour mille atteint 32 pour mille en 2012 et l'indice de fécondité passe de 3 à 3,5 enfants par femme, soit une augmentation de 17 %[15]. Toutefois depuis 2014 le taux de natalité est de nouveau en diminution.

L'Égypte fait face à un problème : ce pays a peu de terres arables et en 2100 la population devrait passer de 97,5 millions en 2018 à 198 millions, l'Égypte pourrait donc ne pas avoir assez de terres arables pour convenir à toute sa population. Le pays le plus peuplé du monde arabe ajoute dans les années 2010 1,6 million de personnes chaque année à sa population[16].

En février 2020, l'Égypte devient le 13e pays au monde à franchir le seuil des 100 millions d'habitants[17].

AnalysesModifier

La religiosité et « le conservatisme prégnant » de la société égyptienne sont évoqués comme l'un des facteurs explicatifs de la croissance démographique : les Frères musulmans ayant accédé au pouvoir en 2011 jusqu'au coup d'État du maréchal Abdel Fattah al-Sissi en — défendaient en particulier des positions très natalistes[18]. Néanmoins, les démographes remarquent que le nombre idéal d'enfants chez les Égyptiennes reste toujours proche de 3 enfants depuis 1988, et connaît peu de variations selon l'âge, la région, le milieu de résidence ou le niveau d'instruction[19].

Anne Goujon et Zakarya Al Zalak notent que la hausse de la fécondité touche tous les milieux, urbains comme ruraux, les moins riches comme les plus aisés. Depuis 2008, les femmes se marient plus tôt et deviennent mères plus jeunes. L'Égypte est un pays où les mariages précoces sont encore « très fréquents » : en 2014, 85 % du groupe d’âges des jeunes femmes de 15-19 ans étaient déjà mariées[19].

 
Femmes travaillant dans une usine de matériel médical.

La question de l'emploi féminin est privilégiée pour expliquer cette évolution[15],[19]. On assiste en effet à un recul de l'emploi féminin (le taux de chômage féminin étant très élevé et se situant officiellement à 19 %) et à « une explosion du mariage »[15]. Chez les femmes les plus instruites dont le taux d'activité recule également, l'évolution est proche ce qui montrerait que « l’arme de l’instruction féminine qui était la voie royale de la transition démographique s’est émoussée. »[15]

La hausse rapide de la population égyptienne suscite un certain nombre de questions touchant l'épuisement des ressources naturelles, le poids de la densité de population sur les terres habitées, l'aggravation du phénomène de forte proportion de jeunes — 60 % de la population à moins de 30 ans —, la capacité du système éducatif ainsi que du marché du travail à absorber ces nouvelles générations dans un pays où le taux de chômage en 2014 est déjà de 13,4 %, ainsi que le risque d’aggravation de la frustration sociale[20],[21],[22].

Réponses politiquesModifier

En 2017, le président Abdel Fattah al-Sissi déclare que la surpopulation constitue avec le terrorisme « les deux véritables menaces » pour l'Égypte, le nouveau vice-ministre de la Santé Tarek Mohamed Tawfik annonçant que le ministère prévoit de sensibiliser les gens aux méthodes de contraception, en mettant l'accent sur les femmes dans les zones rurales[23].

SourcesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  2. Le taux de variation de la population 2020 correspond à la somme du solde naturel 2020 et du solde migratoire 2020 divisée par la population au 1er janvier 2020.
  3. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  4. L'indicateur conjoncturel de fécondité (ICF) pour 2020 est la somme des taux de fécondité par âge observés en 2020. Cet indicateur peut être interprété comme le nombre moyen d'enfants qu'aurait une génération fictive de femmes qui connaîtrait, tout au long de leur vie féconde, les taux de fécondité par âge observés en 2020. Il est exprimé en nombre d’enfants par femme. C’est un indicateur synthétique des taux de fécondité par âge de 2020.
  5. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  6. Le taux de natalité 2018 est le rapport du nombre de naissances vivantes en 2018 à la population totale moyenne de 2018.
  7. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  8. Le taux de mortalité 2018 est le rapport du nombre de décès, au cours de 2018, à la population moyenne de 2018.
  9. Indicateurs du World-Factbook publié par la CIA.
  10. Le taux de mortalité infantile est le rapport entre le nombre d'enfants décédés à moins d'un an et l'ensemble des enfants nés vivants.
  11. L'espérance de vie à la naissance en 2018 est égale à la durée de vie moyenne d'une génération fictive qui connaîtrait tout au long de son existence les conditions de mortalité par âge de 2018. C'est un indicateur synthétique des taux de mortalité par âge de 2018.
  12. L'âge médian est l'âge qui divise la population en deux groupes numériquement égaux, la moitié est plus jeune et l'autre moitié est plus âgée.
  13. http://euromedaudiovisuel.net/Files/2012/09/17/1347873169237.pdf
  14. Statistical Abstract (June 2019)
  15. a b c et d Youssef Courbage, Égypte, une transition démographique en marche arrière, orientxxi.info, 9 juillet 2015
  16. (en)Egypt is facing a population 'catastrophe', alaraby.co.uk, 21 décembre 2017
  17. La bombe à retardement de la population égyptienne, lemonde.fr, 1er mars 2020
  18. Marie Verdier, « Le boum démographique de l’Égypte », la-croix.com, 24 janvier 2018.
  19. a b et c Anne Goujon et Zakarya Al Zalak, « Pourquoi la fécondité augmente-t-elle à nouveau en Égypte ? », ined.fr, no 551, janvier 2018.
  20. (en) Patrick Kingsley, « Egyptian population explosion worsens social unrest », theguardian.com, 16 février 2014
  21. (en)« Forget Isis, Egypt's population boom is its biggest threat », newsweek.com, 20 mars 2017
  22. (en) « Population Growth Egypt’s ‘Biggest Challenge’: Prime Minister », egyptianstreets.com, 3 octobre 2017.
  23. (en) Fatima Al-Wahaidy, What’s being done about overpopulation in Egypt?, egypttoday.com, 17 janvier 2018