Cystocèle

Cystocèle
Description de cette image, également commentée ci-après
Schéma d'une cystocèle : la hernie de la vessie occupe une partie du vagin.

Traitement
Spécialité Urogynécologie (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Classification et ressources externes
CIM-10 N81.1Voir et modifier les données sur Wikidata
CIM-9 618.01 et 618.02Voir et modifier les données sur Wikidata
DiseasesDB 3391
MeSH D052858

Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Une cystocèle caractérise une hernie d'une partie ou de la totalité de la vessie, la plupart du temps dans le vagin[1]. Certaines femmes n'ont aucun symptôme[2]. La cause habituelle est l'affaiblissement des muscles et tissu conjonctif entre la vessie et le vagin[3]. Le diagnostic est souvent basé sur les symptômes et l'examen par le gynécologue[1]. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est effectuée pour corriger la cystocèle[4]. Environ un tiers des femmes de plus de 50 ans sont touchées dans une certaine mesure[5].

Trois types de cystocèle existent. Ce sont le défaut de la ligne médiane, le défaut paravaginal et le défaut transversal. Ceux-ci sont causés par des échecs de fixation de la paroi vaginale. Le défaut de la ligne médiane est causé par un étirement excessif de la paroi vaginale. Le défaut paravaginal est la perte de la fixation de l'arcus tendineus fascia pelvis. Le défaut transverse est quand le fascia pubocervical se détache de l'apex du vagin[6]. Il y a un certain prolapsus pelvien chez 40 à 60% des femmes qui ont accouché[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en-US) « Cystocele (Prolapsed Bladder) | NIDDK », National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney Diseases,‎ , p. 635 (lire en ligne, consulté le )
  2. Williams gynecology (Hoffman, Barbara L.,), New York, McGraw-Hill Medical, , 2e éd. éd., 1401 p. (ISBN 978-0-07-171672-7, OCLC 779244257, lire en ligne)
  3. (en) Géry Lamblin, Emmanuel Delorme, Michel Cosson et Chrystèle Rubod, « Cystocele and functional anatomy of the pelvic floor: review and update of the various theories », International Urogynecology Journal, vol. 27, no 9,‎ , p. 1297–1305 (ISSN 0937-3462, DOI 10.1007/s00192-015-2832-4, lire en ligne)
  4. (en) Ksenia Halpern-Elenskaia, Wolfgang Umek, Barbara Bodner-Adler et Engelbert Hanzal, « Anterior colporrhaphy: a standard operation? Systematic review of the technical aspects of a common procedure in randomized controlled trials », International Urogynecology Journal,‎ , p. 1–8 (ISSN 0937-3462, DOI 10.1007/s00192-017-3510-5, lire en ligne)
  5. (en) Farzeen Firoozi, Female Pelvic Surgery, New York, Springer, (ISBN 978-1-4939-1504-0, lire en ligne[archive du ]), p. 73
  6. Michael Baggish (Karram, Mickey M.,), Atlas of pelvic anatomy and gynecologic surgery, Philadelphie, PA, Elsevier, , 4e éd., 1382 p. (ISBN 978-0-323-22552-6, OCLC 929893382, lire en ligne)
  7. Dudley Robinson, Gans Thiagamoorthy et Linda Cardozo, « Review: Post-hysterectomy vaginal vault prolapse », Maturitas, vol. 107,‎ , p. 39–43 (DOI 10.1016/j.maturitas.2017.07.011, lire en ligne)