Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Cryptogramme visuel.

La cryptographie visuelle est une technique et un domaine de la cryptographie dans lequel on utilise ou l'on transmet une image.

Sommaire

La méthode du masque jetableModifier

 
Un exemple de cryptologie visuelle

Un exemple basique de cryptographie visuelle est la méthode du masque jetable pour les images[1]. Cette technique consiste à prendre une image secrète S, en noir et blanc, et la modifier pour la transmettre de façon sûre. La modification consiste à faire le XOR pixel par pixel, entre S et une image tirée au hasard M (le masque). L'image obtenue ne peut être déchiffrée que si l'on connaît M.

On peut voir cette technique différemment en imaginant que l'image est en fait divisée en deux : le masque et l'image transformée. Chacun des deux est inutile mais le XOR des deux donne l'image complète, comme sur l'animation ci-contre. On peut alors généraliser à k images à superposer. Dans ce cas on parle de shadow image[2].

HistoriqueModifier

Le concept de cryptologie visuelle a été popularisé par Moni Naor et Adi Shamir en 1994[3]. On cite parfois aussi Kafri et Keren[4].

Notes et référencesModifier

  1. Cette partie est inspirée de Delahaye 2012.
  2. (Machizaud 2012)
  3. Sources pour l'invention : Delahaye 2012 et article original : Naor et Shamir 1994.
  4. Cité notamment dans (Machizaud 2012). L'article est : Oded Kafri et Eliezer Keren, « Encryption of pictures and shapes by random grids », Optics letters, Optical Society of America, vol. 12, no 6,‎ , p. 377-379

BibliographieModifier

  • Moni Naor et Adi Shamir, « Visual Cryptography », dans EUROCRYPT, , p. 1-12
  • Jacques Machizaud, Cryptographie visuelle pour l'authentification de documents (Thèse de doctorat), (lire en ligne)