Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Crise sanitaire de Flint

La rivière Flint (en) dans le centre-ville de Flint.

La crise sanitaire de Flint est une crise sanitaire liée à la contamination de l'eau potable, entre 2014 et 2016, à Flint dans le Michigan, aux États-Unis[1]. La crise remet en question le traitement environnemental de populations pauvres et noires dans une ville par ailleurs victime d'un déclin urbain marqué depuis des années. Elle a entraîné la restructuration et la mise sous tutelle de la municipalité[2],[3],[4].

À la suite du changement de la source d'approvisionnement de la ville en eau, précédemment achetée à la ville de Détroit puis puisée dans la rivière Flint (en), celle-ci a connu une contamination au plomb[5], suscitant un risque de santé publique grave. La contamination trouve son origine dans l'état des canalisations vieillissantes du système de distribution, qui contiennent du plomb. Celles-ci ont été corrodées par la présence de l'eau de la rivière Flint, qui n'a pas subi les traitements appropriés[2].

En novembre 2015, plusieurs familles déposent un recours collectif au niveau fédéral contre le gouverneur du Michigan, Rick Snyder, certains responsables locaux et des fonctionnaires de l'État. D'autres poursuites judiciaires suivent[2].

En janvier 2016, la ville est déclarée en état d'urgence par le gouverneur. Le président des États-Unis Barack Obama relève le niveau à un niveau fédéral, autorisant ainsi une aide supplémentaire de la Federal Emergency Management Agency (FEMA) et du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis[2].

Devant l'importance de la crise sanitaire, le gouverneur présente des excuses publiques et plusieurs responsables démissionnent.

Notes et référencesModifier

Articles connexesModifier