Ouvrir le menu principal
Cornets acoustiques du XVIIIe siècle
Louise Elisabeth de Meuron avec son cornet acoustique

Un cornet acoustique est un dispositif tubulaire ou en forme d'entonnoir qui recueille les ondes sonores et les conduit à l'oreille. Il en résulte un renforcement de l'intensité sonore vers le tympan et donc une meilleure audition pour des personnes qui ont une déficience auditive, faisant de ce dispositif un précurseur de l'aide à l'audition moderne.

Appareil d’amplification sonore à la mode à l'époque victorienne (Constance Fenimore Woolson est décrite le manipulant souvent), les cornets acoustiques étaient en tôle, argent, bois, coquilles d'escargots ou cornes d'animaux.

HistoireModifier

  • 1589 : Dans le chapitre V du Livre XX de la deuxième édition sa Magia Naturalis (1589) le savant napolitain Gianbattista della Porta formule l'hypothèse de la construction d'un appareil permettant d'améliorer les capacités auditives de l'homme à partir de l'observation des oreilles des animaux ayant de grandes oreilles (lapin, âne, chien, vaches) et de la lecture des Anciens[1].
  • 1613 : Paolo Aproino, médecin à Trévise, envoie une lettre à son maître Galilée dans laquelle il décrit un appareil acoustique de forme hyperbolique[2]
  • 1624 : Le recueil Récréation mathématique, généralement attribué au mathématicien jésuite Jean Leurechon, mais qui est probablement écrit par l'ingénieur lorrain Jean Appier Hanzelet (1596-1647)[3], suggère un cornet acoustique et signale que quelques grands seigneurs se servent déjà de ce type d'appareil, en forme d'entonnoir, en argent, cuivre ou toute autre matière résonnante.[4]
  • 1626 : Le philosophe anglais Francis Bacon formule la possibilité d'une "ear spectacle" (lentille pour les oreilles)[5]
  • 1665 : Le savant anglais Robert Hooke émet l'hypothèse de la définition d'un otocousticon. Isaac Newton s'intéresse à ce projet et dessine une esquisse d'appareil[6]
  • 1706 : Jacques Joseph Duguet utilise des tubes intégrés dans les bras d'un fauteuil pour recevoir des sons[7]. Ce dispositif a été par la suite contrefait[8].
  • de 1812 à 1814 : Johann Nepomuk Mälzel fabrique des cornets acoustiques pour Ludwig van Beethoven. Ils sont maintenant conservés au Musée de Beethoven à Bonn.
  • 1816 : René-Théophile-Hyacinthe Laennec invente le stéthoscope pour écouter les bruits du cœur.
  • 1880 : le physicien américain Alfred Marshall Mayer invente le topophone, double cornet acoustique relié aux oreilles par l’intermédiaire d’un tuyau souple, permettant d'estimer la provenance du son, surtout utilisé par les navigateurs[9].
  • 1910 : la société Kirchner & Wilhelm à Asperg offre de nombreux modèles de stéthoscopes dans son catalogue.
  • 1963 : le fabricant de cornets acoustiques FC Rein et Fils cesse son activité, il s'agissait de la dernière entreprise de ce genre.

Dans la culture populaireModifier

Dans la bande dessinée Tintin, le personnage du Professeur Tournesol utilise parfois un cornet acoustique.

Notes et référencesModifier

  1. (la) Giambatissa della Porta, Magia naturalis,, , "Quomodo instrumentum fieri possit, que longe audiamus", Liber XX, Chap.V,
  2. Matteo Valleriani, « Galileo's Abandoned Project on Acoustic Instruments at the Medici Court », History of Science, vol. 50, no 1,‎ , p. 1–31 (ISSN 0073-2753 et 1753-8564, DOI 10.1177/007327531205000101, lire en ligne, consulté le 3 avril 2019)
  3. HEEFEER Albrecht, « Récréations mathématiques (1624): a Study on its Authorship, Sources and Influence" », Jesuita.be,‎ (lire en ligne)
  4. Récréation mathématique: composée de plusieurs problèmes plaisants et facétieux : En faict d'Arithmetique, Geometrie, Mechanique, Optique, Catoptrique et autres parties de cette belle science ; Ensembles les Figures adjoustées au commencement de chacune Proposition ce qui n'a point encore esté fait aux precedentes Impressions, Pont à Mousson, , p. 110-111
  5. (en) GOUK P.M., « "Acoustic in the early Royal Society (1660-1680)", », Notes and Records, The Royal Society Journal of History of Science,,‎ volume 36 issue 2, 28 february 1982, pp.155-175
  6. GOUK, ibid.
  7. Jean-Gaffin GALLON, Machines et inventions approuvées par l'Academie royale des sciences, depuis son établissement jusqu'à present : avec leur description : dessinées & publiées du consentement de l'Academie " Tome premier, 1735, pp.119-128., Paris, Chez Antoine Boudet, (lire en ligne), "Cornets pour les sourds ou acoustiques de différentes figures approuvées inventées par M. Du Quet" (1706), pp.119-128
  8. (en) Ear Wax Museum
  9. Gaston Tissandier, « Appareil acoustique », La Nature : Revue des sciences et de leurs applications aux arts et à l’industrie, no 391,‎ , p. 401 (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

SourcesModifier