Contre-jour (roman)

livre de Thomas Pynchon

Contre-jour
Auteur Thomas Pynchon
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman postmoderniste
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Against the Day
Éditeur Penguin Press
Date de parution 2006
Version française
Éditeur Seuil
Collection Fiction & Cie
Date de parution 2008
Type de média Livre papier
Nombre de pages 1216
ISBN 978-2-02095-004-6
Chronologie

Contre-jour (en version originale, Against the Day) est le sixième roman de l'écrivain américain Thomas Pynchon, publié aux États-Unis en 2006 et en France en 2008.

DescriptionModifier

L'intrigue du roman se déroule sur une période de vingt-cinq ans (une amplitude qui n'est pas inhabituelle chez Pynchon), entre l’Exposition universelle de 1893 à Chicago[1],[2],[3] et le lendemain de la Première Guerre mondiale à Paris. On découvre l'existence d'une confrérie de jeunes aéronautes[4], aux règles très strictes : les « Casse-cou »[1],[5]. À bord de leur dirigeable, curieusement baptisé « le Désagrément »[2], ils veillent sur la sécurité de l’Exposition Universelle, menacée par d’éventuels attentats anarchistes[6]. Adeptes de Jules Verne[4],[7] et de H. G. Wells[3], ils ont une foi absolue dans les bienfaits du progrès scientifique : la conquête de l'air, l'électricité[2], dont l'Exposition est la vitrine.

Très loin de là, dans les Montagnes Rocheuses[6], c'est l'envers du décor américain. La conquête de l'Ouest se termine, mais la paix ne règne pas, bien au contraire. Pour se venger des propriétaires de mines qui exploitent les ouvriers[6], un mineur anarchiste[4], Webb Traverse[7], multiplie les sabotages à coups de dynamite[2],[5],[3]. Un richissime industriel, Scardale Vibe[5],[7], fait assassiner Traverse par deux tueurs à gages[1],[4], Deuce Kindred et Sloat Fresno[6]. Le meurtre de Traverse est un choc pour ses quatre enfants, qui vont réagir de diverses manières :

  • deux de ses fils, Franck et Reef, jurent de le venger[1],[4],[5] et parcourent le monde à la poursuite de Scardale Vibe[6] ;
  • sa seule fille, Lake, tombe amoureuse de Deuce Kindred et l'épouse[1],[7] ;
  • son dernier fils, Kit, pactise avec l'ennemi : Scardale Vibe a décelé ses qualités exceptionnelles et lui a offert une bourse pour étudier à Harvard[1], puis travailler à son service, et éventuellement devenir son héritier[6].

AnalyseModifier

On retrouve dans le roman quelques-uns des thèmes chers à Pynchon :

  • l'avidité des capitalistes, la rivalité des impérialismes en Europe qui déboucheront sur la Première Guerre mondiale[1], comme dans V..
  • la construction des États-Unis, comme dans Mason & Dixon[2] ;
  • la partie du roman qui se passe dans l'Ouest américain est un hommage au roman d’Oakley Hall, Warlock, pour lequel Pynchon n'a jamais caché son admiration. La ville de Jeshimon, où Reef part récupérer le corps de son père pour lui donner une sépulture décente, est la jumelle de la ville fictive de Warlock, avec ses saloons, ses bordels et ses fusillades en pleine rue[2].
  • et les habituels complots, sociétés secrètes[4] et élucubrations pseudo-scientifiques[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g « Contre-jour », sur Babelio (consulté le 1er mai 2019).
  2. a b c d e f et g Olivier Lamm, « THOMAS PYNCHON – CONTRE-JOUR », sur CHRONICART, (consulté le 1er mai 2019).
  3. a b et c L'Obs, « «Contre-jour», de Thomas Pynchon », sur Bibliobs, (consulté le 1er mai 2019).
  4. a b c d e et f Florence Noiville, « "Contre-jour", de Thomas Pynchon : en pleine lumière », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  5. a b c et d « Contre-jour - Thomas Pynchon », sur Seuil (consulté le 1er mai 2019).
  6. a b c d e et f Thierry Guinhut, « Thomas Pynchon : Contre-jour, une quête de lumière », sur thierry-guinhut-litteratures.com, (consulté le 1er mai 2019).
  7. a b c et d Clément Solym, « Contre-Jour, de Thomas Pynchon », sur ActuaLitte, les univers du livre, (consulté le 1er mai 2019).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Florence Noiville, « "Contre-jour", de Thomas Pynchon : en pleine lumière », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier