Conrad Wahn

architecte allemand
Conrad Wahn
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Conrad Wahn, né le à Niederaula, mort le à Kornelimünster, fut un architecte allemand et architecte en chef de la ville de Metz pendant l'Annexion allemande.

BiographieModifier

Architecte en chef de la Ville de Metz à partir de 1887, Conrad Wahn travailla au cours de sa carrière, sur de nombreux projets architecturaux, religieux et civils. Conrad Wahn travailla notamment sur le projet d'une école élémentaire dans le quartier Saint-Eucaire en 1890-1891. Il travailla ensuite sur le projet de restauration de l'église Sainte-Ségolène de 1896 à 1898, en reconstruisant une élégante façade de style néo-gothique, encadrée de tours jumelles élancées[1].

Conrad Wahn travailla ensuite sur l'ambitieux projet du temple Neuf de 1901 à 1904. L'édifice est idéalement placé sur l’île du Petit-Saulcy. Construite en grès, dans un style néo-roman rhénan, l'église s'inscrit parfaitement dans le paysage urbain. Il fut inauguré par le Kaiser Guillaume II d'Allemagne et la Kaiserin Augusta-Victoria de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Augustenbourg.

En 1902-1903, Wahn conçut les plans de la nouvelle ville, nommé aujourd'hui Quartier impérial, devant relier le centre ville aux communes avoisinantes du Sablon et de Montigny-lès-Metz. Les grands axes de circulation rayonnant de la gare vers les différents quartiers de Metz sont dictés par des considérations stratégiques, Metz étant alors l'une des plus grandes place forte du Reich[2].

Le talent de Wahn se retrouve à la Villa Wahn, construite avenue Foch dans un style néo-Renaissance, en 1903. Wahn conçut enfin les plans du lycée Georges-de-La-Tour en 1910.

 
Le Temple Neuf à Metz

Son ŒuvreModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

NotesModifier

  1. Niels Wilcken, Metz et Guillaume II : l’architecture publique à Metz au temps de l’empire allemand (1871-1918), 2007.
  2. Dossier «Metz en 1900», in L’Express, n° 2937, 18 au 24 octobre 2007.

Liens externesModifier