Complexe majeur d'histocompatibilité de classe II


Le complexe majeur d'histocompatibilité de classe II (CMH II) est une molécule retrouvée à la surface des cellules présentatrices d'antigènes (CPA) dites « professionnelles » (parce que c’est le seul rôle qu’elles jouent) telles que les cellules dendritiques, les lymphocytes B activés, les macrophages. Elle peut également être exprimée par certaines cellules de tissus particuliers (moelle osseuse rouge ou thymus) afin d'éduquer les lymphocytes à la reconnaissance des peptides du non-soi.

Représentation schématique du CMH de classe II.

Le CMH de classe II est aussi exprimé par certaines cellules lymphoïdes innées et les cellules de Langerhans de la peau.

RôleModifier

Un antigène exogène entré par phagocytose ou pinocytose est associé aux molécules du CMH II par des processus relativement complexes. Cet antigène se fixe au CMH II par l'intermédiaire de l'agrétope. L'association du CMH II à un peptide antigénique permet l'expression des molécules du CMH II à la surface cellulaire. Ainsi, le CMH II présente les peptides aux lymphocytes T CD4 naïfs afin d'entrainer leur différenciation en cellules auxiliaires (Th1, Th2, etc.). Le CMH II est aussi utile pour les lymphocytes B après association avec le TCR des Th2 de sorte que ces premiers puissent subir une maturation d'affinité et une commutation isotypique[1].

Notes et référencesModifier

  1. Marlène Bouillon et Walid M. Mourad, « Complexe majeur d’histocompatibilité de classe II : diversité fonctionnelle », médecine/sciences, vol. 19, no 10,‎ , p. 988–993 (ISSN 0767-0974 et 1958-5381, DOI 10.1051/medsci/20031910988, lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier