Comment noyer le Docteur Mracek ou la fin des ondins en Bohême

film sorti en 1974
Comment noyer le Docteur Mracek ou la fin des ondins en Bohême

Titre original Jak utopit dr. Mráčka aneb Konec vodníků v Čechách
Réalisation Václav Vorlíček
Scénario Petr Markov
Miloš Macourek
Václav Vorlíček
Acteurs principaux
Sociétés de production Studios Barrandov
Pays de production Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Genre Comédie
Durée 96 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Comment noyer le Docteur Mracek ou la fin des ondins en Bohême (Jak utopit dr. Mráčka aneb Konec vodníků v Čechách) est un film tchécoslovaque réalisé par Václav Vorlíček, sorti en 1975.

SynopsisModifier

À Prague, au bord de la Vltava, vivent les sept derniers ondins de Bohême. Leur chef, M. Wassermann, se sert de la famille de sa femme comme de leurs employés. Il y a les frères Bertík, Karel, Alois Vodičky et la fille de ce dernier, Jana. Mme Wassermann les tient en respect à l'aide d'une baguette magique qui peut les transformer en animaux ou en objets.

Tout irait pour le mieux si un responsable de l'urbanisme n'avait décidé de faire démolir leur maison qui communique avec la rivière. Pour empêcher ce funeste projet, Wassermann ne voit qu'une solution : il faut tuer le responsable, le docteur Mráček. Les frères sont chargés de la besogne, mais leur nièce Jana est tombée amoureuse du mortel, et le sauve.

Pendant ce temps, Wassermann assiste au Congrès international des ondins à Hambourg, où on lui reproche la décroissance des ondins de Bohême. Il est décidé de lui envoyer deux ondins, Tomáš et Rolf, qui ont pour mission de faire se multiplier les ondins sur place. Ils doivent éviter deux dangers qui transforment les ondins en humains : se faire transfuser du sang humain, ou avoir des relations sexuelles avec une humaine. Par un malheureux concours de circonstances, c'est ce qui leur arrive.

À son retour, Wassermann se querelle avec sa femme et, usant de sa baguette magique, la transforme en paquet de farine. Malheureusement, un chien s'en empare et l'emporte dans la rue. Le paquet est récupéré par la mère du docteur Mráček, qui décide de faire un gâteau avec la farine, sans savoir qu'il s'agit d'une personne ensorcelée.

Fiche techniqueModifier

  Tchécoslovaquie :

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et inspirationModifier

On retrouve dans l'histoire la légende selon laquelle les ondins de la mythologie slave recueillent les âmes des noyés pour les mettre en bocal[1].

Attribution des rôlesModifier

Dans le rôle de Jana, on retrouve l'actrice Libuše Šafránková, qui tenait le rôle principal dans le film précédent du même réalisateur, Trois noisettes pour Cendrillon.

D'autres acteurs de ce film ont rejoint la distribution, à l'exception d'Helena Růžičková, pressentie pour le rôle de Mme Wassermann et finalement remplacée par Míla Myslíková dans un de ses rares rôles de mégère[2].

Création du génériqueModifier

Le générique animé est réalisé par Adolf Born.

La chanson du générique (« Znala panna pána ») est interprétée par Helena Vondráčková et Václav Neckář[3].

TrucagesModifier

Le film se caractérise par ses trucages inventifs. Le directeur artistique, Bohumil Nový, a aussi travaillé sur les films L'Homme du premier siècle d'Oldřich Lipský, Un jour un chat de Vojtěch Jasný, Le premier cri de Jaromil Jireš ou encore Les Diamants de la nuit de Jan Němec.

Notes et référencesModifier

  1. Astrid Hofmanová, Jaroslava Gregorová, « Les ondins de Prague », Radio Prague, 29 octobre 2000.
  2. Jak utopit dr. Mrácka aneb Konec vodníku v Cechách (1975) Trivia sur le site de l'Internet Movie Database.
  3. Pavel Vlach, « Vítězslav Hádl » sur le site Česko-Slovenská filmová databáze.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier