Commanderie de Balizy

commanderie située dans l'Essonne, en France

Commanderie de Balizy
Image illustrative de l’article Commanderie de Balizy
Le Pont des Templiers
Présentation
Fondation Drapeau de l'Ordre du Temple Templiers 1288
Reprise Drapeau des chevaliers hospitaliers Hospitaliers 1312
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Ville Longjumeau
Coordonnées 48° 40′ 45,19″ nord, 2° 18′ 29,05″ est
Géolocalisation sur la carte : Essonne
(Voir situation sur carte : Essonne)
Commanderie de Balizy
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Commanderie de Balizy

La commanderie de Balizy, également désignée sous le vocable de Temple de Balisy, était une maison du templière puis hospitalière située dans le département de l'Essonne, entre les communes de Longjumeau et d'Épinay-sur-Orge.

HistoriqueModifier

La date de sa fondation remonte en 1288, après que Jehan de la Tour[1] ait acheté un terrain au seigneur Guillaume Bataille. Ces terres relevant directement de la couronne, c'est le Roi Philippe IV le Bel qui entérina l'achat par une charte datée d'[2],[3].

Le domaine était constitué d'une demeure à Balisy, de 110 arpents de terres, ainsi que d'un four banal. Cet achat se vit additionné d'un droit de pêche dans l'Yvette ainsi qu'un droit de pâture. Les Templiers entreprirent ensuite de construire une petite chapelle dans le bourg, face à la ferme templière, ainsi qu'un pont sur le Rouillon encore visible.

Lors de la dissolution de l'ordre du Temple, tous les biens de Balizy furent dévolus aux Hospitaliers (on en retrouve des traces en 1456). Les seuls éléments historiques qui nous sont parvenus datent de l'époque hospitalière.

La Révolution française fit éclater le domaine en dix-neuf parcelles vendues à différents propriétaires.

Commandeurs templiersModifier

Nom du commandeur Dates
Jehan de la Tour I [4] à partir de 1288.

PossessionsModifier

Outre les terrains alentour, la Maison de Balizy avait des possessions à:

HydrographieModifier

La commanderie de Balizy est traversé par Rouillon et son affluent le Ruisseau de la Grange du Breuil. Un petit affluent de ce ruisseau, le Ru des Templiers, prend sa source au sud-est du domaine. Quelques vestiges non restaurés se trouvent à cet endroit au lieu-dit la Fontaine des Templiers.

Restauration du Pont des TempliersModifier

C'est un vieux pont de pierres, perdu dans le sous-bois de Balizy. Trois arches traversent le Rouillon et soutiennent une route cahoteuse, aux pavés usés par les siècles. Découvert en 1930 par monsieur Chaudin, archéologue, le Pont des Templiers, a été inscrit au titre des monuments historiques le [5]. Il est régulièrement restauré depuis 1967 par l’Association Renaissance et Culture de Longjumeau. En 1974, ces ouvriers amateurs ont découvert une croix potencée gravée dans la pierre, dont la date est incertaine, car pouvant avoir été gravée par les Templiers, comme par les Hospitaliers.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Trésorier général de la Maison du Temple à partir de 1292
  2. Mannier 1872, p. 23: archives nationales S5094
  3. Alain Demurger, « Les ordres religieux-militaires: sources et pratiques », dans The Templars and their Sources, Routledge, , 420 p. (ISBN 978-1-3154-7527-1, présentation en ligne), p. 177, 180-181, 183
  4. également trésorier de la Maison du Temple à partir de 1292, présent au chapitre général de Chypre qui élit Jacques de Molay la même année. Après sa mort (date incertaine), Guillaume de Nogaret l'aurait fait exhumer pour pouvoir le brûler
  5. Notice no PA00135716, base Mérimée, ministère français de la Culture

BibliographieModifier

  • Gérard Amaury : La Commanderie templière de Balisy, Association Renaissance et Culture, Section Histoire et archéologie, Ballainvilliers 1975
  • Eugène Mannier, Ordre de Malte : Les commanderies du grand-prieuré de France d'après les documents inédits conservés aux Archives nationales à Paris, Aubry & Dumoulin, , 808 p. (lire en ligne)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier