Coloration à l'hématoxyline et à l'éosine

La coloration à l'hématoxyline et à l'éosine (le plus souvent désignée sous sa forme abrégée coloration HE) est une technique de coloration d'usage courant en histologie et en histopathologie.

Emphysema H and E.jpg

C'est une coloration bichromatique qui se compose d'un colorant nucléaire, l'hématoxyline, et d'un colorant cytoplasmique, l'éosine. L'hématoxyline est un colorant cationique (ou basique), qui a une affinité pour les éléments cellulaires chargés négativement (= anioniques ou acides) dits basophiles. Il colore notamment les noyaux en bleu/violet, en se fixant sur les acides nucléiques. A contrario, l'éosine est un colorant anionique (ou acide), qui a une affinité pour les éléments cellulaires chargés positivement (= cationiques ou basiques) dits éosinophiles. Il colore le cytoplasme en rose et les autres éléments cellulaires basiques en rose/rouge plus ou moins vifs selon leur acidophilie[1].

En microscopie optique, on peut observer :

  • Les noyaux en bleu/violet ;
  • Les basophiles en pourpre ;
  • Le cytoplasme acidophile en rouge ;
  • Les muscles en rose foncé ;
  • Les érythrocytes en rouge cerise ;
  • Le collagène en rose pâle.

Notes et référencesModifier

  1. « Hématoxyline éosine - Histalim » (consulté le 18 septembre 2015)

Voir aussiModifier