Ouvrir le menu principal

Colonie Dona Francisca

établissement humain au Brésil

La Colonie Dona Francisca (en portugais : Colônia Dona Francisca) était l'ancien nom de la ville actuelle de Joinville. La colonie fut créée le 10 mars 1851, à l'arrivée de 117 colons allemands venus de Hambourg et de 74 norvégiens venus de Rio de Janeiro. Ceux-ci s'établirent sur les rives du cours d'eau nommé Mathias, à environ 6 lieues de la ville de São Francisco do Sul. De nombreux Norvégiens se retirèrent rapidement, laissant les Allemands largement majoritaires. En 1860, la colonie comptait 185 colons.

La colonie était une entreprise privée, portée par la Société Colonisatrice de Hambourg, créée en 1849 dans la ville de Hambourg. Celle-ci avait pour but de mettre en valeur les terres appartenant au Prince de Joinville. Un contrat fut signé en ce sens avec le marchand et sénateur Christian Mathias Schroeder, président de la compagnie. La colonie accueillit ainsi près de 17 000 personnes, venues principalement d'Europe, entre 1850 et 1888. Le premier directeur de la colonie fut l'allemand Eduardo Schroeder, fils du sénateur.

Le nom de la colonie vient de celui de l'épouse du prince de Joinville, la princesse Françoise du Brésil (Dona Francisca, en portugais), sœur de l'empereur Pierre II du Brésil. Les terres de la colonie faisaient d'ailleurs partie de la dot de la princesse.

Dans la colonie, le vice-consul de France Léonce Aubé représentait les intérêts du prince. À son départ, en 1869, il fut remplacé par Johann Otto Louis Niemeyer, alors directeur de la colonie.

À partir de 1869, la colonie est administrée conjointement par son directeur, nommé par la "Société Colonisatrice de Hambourg", et par le président de la chambre municipale, dont les représentants sont élus par les habitants. Dès 1973, la fonction de directeur est abolie et le pouvoir revient uniquement au président de la chambre.