Ouvrir le menu principal

Cimetière d'Ascq

cimetière situé dans le Nord, en France
Cimetière d'Ascq
Jielbeaumadier commonwealth war graves ascq 2006.jpg
Une des entrées du cimetière
Pays
Région
Commune
Religion(s)
Find a Grave
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lille Métropole
voir sur la carte de Lille Métropole
Red pog.svg

Le cimetière d'Ascq est le cimetière du village d'Ascq, aujourd'hui quartier de Villeneuve-d'Ascq (Nord).

HistoireModifier

Le cimetière d'Ascq s'étendait initialement autour de l'église[1],[2].

En 1887, l'inspecteur départemental de la Salubrité note « l'état d'insalubrité du cimetière actuel, situé au centre d'une agglomération populeuse, et qui présente, en raison de son encombrement, de réels dangers pour la santé publique »[2].

Le 30 avril 1889, un nouveau cimetière est ouvert par arrêté municipal, rue de l'abbé Lemire (alors rue du Père Lachaise)[2],[3]. Ce nouveau cimetière est construit sur des terrains rachetés par la commune à Louis Leclerc, maçon, de Désiré Verdière, tisserand, ainsi que des terrains donnés par des rentiers, M. et Mme Desquiens-Selosse et Honoré Desquiens[2]. En 1895 et les années qui suivent, le vieux cimetière est désaffecté (il était déjà fermé aux inhumations depuis 1889[1]. Le vieux cimetière est remplacé par une place publique.

CaractéristiquesModifier

Si le cimetière d'Ascq abrite essentiellement des tombes de civils, il a deux particularités : il abrite des tombes de militaires britanniques et du Commonwealth, ainsi que les corps des victimes du Massacre d'Ascq.

Tombes des victimes du Massacre d'AscqModifier

 
Tombes des Massacrés

À la suite d'un attentat contre un convoi militaire allemand aux abords de la gare d'Ascq dans la nuit du 1er avril 1944 au 2 avril 1944, quatre-vingt-six civils sont fusillés par l'Occupant..

Tombes de guerre du CommonwealthModifier

Le cimetière abrite des tombes de guerre de soldats du Commonwealth de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale. Ces tombes sont entretenues par la Commonwealth War Graves Commission. En effet, pour quelques mois, fin 1918 et en 1919 étaient stationnées dans le village les unités britanniques suivantes :

  • 229th Field Ambulance ;
  • 13th and 63rd Casualty Clearing Stations ;
  • 39th Stationary Hospital.

VictimesModifier

 
Tombes chinoises dans le carré militaire
Pays Victimes
  Royaume-Uni 50
  Chine 4
  Inde 2
  Canada 1
  Australie 1
Total 58

Sont recensées dans le cimetière, 55 victimes de la Première Guerre mondiale (décédées entre le 7 novembre 1914 et le 5 septembre 1919) et 3 victimes de la Seconde Guerre mondiale (décédées les 24 et 25 mai 1940).

Les quatre victimes chinoises étaient des travailleurs enrôlés au sein du Corps de travailleurs chinois.

Personnalités enterrées au cimetièreModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Ascq de 1870 à 1914 », « Transformation d'Ascq par le chemin de fer, l'industrie et les constructions », Part. 5, Chap. 2, pages 220 à 224, Essai de l'histoire d'Ascq et de ses environs, Pierre Delebart, Imprimerie R. Boulonnais, Ascq, 1952.
  2. a b c et d « Ascq de 1870 à 1914 », Part. 5, Chap. 6, pages 225 à 230, Essai de l'histoire d'Ascq et de ses environs, Pierre Delebart, Imprimerie R. Boulonnais, Ascq, 1952.
  3. « Histoire de l'église d'Ascq », Part. 4, Chap. 2, page 181, Essai de l'histoire d'Ascq et de ses environs, Pierre Delebart, Imprimerie R. Boulonnais, Ascq, 1952.

Voir aussiModifier