Ouvrir le menu principal

Chiffres elzéviriens

Typo chiffres bas de casse et capitale.png
Exemple.
Chiffres elzéviriens avec les polices d’écriture : Hoefler Text, Corbel et Monofur.
Comparaisons.

Les chiffres elzéviriens (du nom de la famille de libraires et imprimeurs hollandais Elzevier), chiffres minuscules, chiffres bas-de-casse, chiffres français[1], chiffres non alignés, ou chiffres suspendus sont, en typographie, des chiffres débordant de manière variable sur la hampe ou le jambage, en opposition aux chiffres classiques, dits chiffres Didot[2], alignés sur la ligne de base et de même hauteur que les majuscules.

Polices d'écriture avec chiffres elzéviriensModifier

 
Chiffres elzéviriens marquant une date (détail d'un penny de dollar américain).

Plus courants dans les polices d'écriture anciennes, ces chiffres sont rares dans les polices modernes.

Avec le langage LaTeX, il est possible d'utiliser ces chiffres avec la commande \oldstylenums{}.

Famille des garaldesModifier

Parmi les garaldes :

AutresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Entrée « Chiffres » de l’Orthotypographie, de Jean-Pierre Lacroux.
  2. « Police de caractères, fontes et autre terminologie de typo informatique », sur Typographie & Civilisation, 1999, 2006 (consulté en mar. 05 août 2014 09:57:02 cest)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

BibliographieModifier

Articles connexesModifier