Chester Harding

peintre américain
Chester Harding
Chester Harding photograph c.1860-1865.jpg
Naissance

Conway, Massachusetts, U.S.
Décès
(à 73 ans)
Boston, Massachusetts, U.S.
Sépulture
Springfield Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Américaine
Activité
Peintre portraitiste
Formation
Philadelphia Academy of Design
Lieux de travail
Fratrie
Horace Harding (d)
Dexter Harding (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Caroline Matilda Woodruff (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Mary Ophelia Harding (d)
Margaret E. White (d)
Chester Harding Jr. (en)
Horace Harding (d)
James Harding (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Chester Harding
Signature

Chester Harding ( - [1]) est un peintre portraitiste américain connu pour ses peintures de personnalités aux États-Unis et en Angleterre.

JeunesseModifier

Chester Harding est né à Conway, dans l'état du Massachusetts le [réf. nécessaire]. Il est le quatrième des douze enfants nés de sa mère, Olive (née Smith) Harding, et de son père, Abell Harding[2]. Il est élevé dans la nature sauvage de l'État de New York. Sa famille déménage à Caledonia, New York, à l'âge de quatorze ans. Il doit très tôt compter sur ses propres ressources pour subvenir à ses besoins, en exerçant le métier de tourneur[3].

CarrièreModifier

 
Autoportrait de Chester Harding, c. 1843, au Museum of Fine Arts, Boston.

Pendant la guerre de 1812, il participe en tant que batteur avec la milice jusqu'au Saint-Laurent[1]. Il devient par la suite fabricant de chaises, colporteur, aubergiste et peintre en bâtiment, peignant des enseignes à Pittsburgh, en Pennsylvanie. Il travaille à cette dernière occupation pendant un an, lorsque la connaissance d'un portraitiste itinérant l'amène à s'essayer à cet art. Ayant réussi à dresser un portrait grossier de sa femme, il se consacre avec enthousiasme à la profession.

 
Portrait de Chester Harding par James Madison, 1829.

Il peint plusieurs autres portraits à Pittsburgh, puis va à Paris, Kentucky, où il termine 100 portraits en six mois à 25 $ chacun. Cela lui permet de gagner assez d'argent pour entrer dans les écoles de la Pennsylvania Academy of the Fine Arts de Philadelphie. Il s'établit ensuite à Saint-Louis, et finit par prendre la route en tant que portraitiste itinérant. En août 1823, il se rend en Angleterre et s'installe un studio à Londres pour y passer trois ans à étudier et à peindre. Il rencontre un grand succès, peignant des portait de la royauté et de la noblesse. Malgré le manque d'éducation précoce et d'expérience sociale, il devient un favori dans tous ces cercles.

À son retour aux États-Unis en 1826, il s'installe à Boston, résidant initialement à Beacon Hill (Boston), dans ce qui est connu sous le nom de Chester Harding House, un monument historique national qui abrite maintenant le Boston Bar Association. Il y reste jusqu'en 1830. En 1845, après la mort de sa femme, il retourne en Angleterre pour une seconde visite de neuf mois. A son retour, il réside à Springfield (Massachusetts), passant ses hivers fréquemment à Saint-Louis ou dans certaines des villes du sud. En 1828, il est élu à l'Académie américaine des beaux-arts comme académicien honoraire[4].

Il écrit My Egotistography, qui est imprimé en privé.

PortraitsModifier

Il peint des portraits de nombreux hommes et femmes éminents de son temps, notamment James Madison, James Monroe, John Quincy Adams, John Marshall, Nicholas Brown, Jr.[Lequel ?], Dudley Leavitt Pickman, Charles Carroll, William Wirt, Henry Clay, John C. Calhoun, Washington Allston, Stephen Van Rensselaer[5], Samuel Rogers, Sir Archibald Allison et les ducs de Norfolk, Hamilton et Sussex. Chester Harding est le seul peintre connu à avoir peint Daniel Boone d'après nature[6]. Son dernier travail est un portrait de Gen. William T. Sherman[1]. Son portrait de Daniel Webster est revenu à l'Association du Barreau de New York et celui de John Randolph à la Galerie Corcoran à Washington, DC[7].

Vie privéeModifier

 
Portrait de son petit-fils, Chester Harding Krum.

Le 14 février 1815, Harding se marie à Caroline Matilda Woodruff (1795–1845) près de Caledonia dans le comté de Livingston, New York. Caroline est la fille de James Woodruff. Ensemble, ils sont parents de neuf enfants, dont quatre fils, deux chacun ayant combattu dans des camps opposés pendant la guerre civile.

Son épouse est décédée le 27 août 1845 à Springfield, Massachusetts[9]. Chester Harding est mort à Boston, enterré dans le cimetière de Springfield.

DescendanceModifier

Par son fils Horace, il est le grand-père paternel de William P. G. Harding (1864–1930), le président de la Réserve fédérale et président de la Banque fédérale de réserve de Boston[10], et Chester Harding (1866–1936), le gouverneur de la zone du canal de Panama de 1917 à 1921 qui devient également un portraitiste reconnu[11].

Galerie de portraitsModifier

Voir égalementModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Death of Chester Harding », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Susan Emma Woodruff Abbott, Woodruff Genealogy: Descendants of Mathew Woodruff of Farmington, Connecticut, The Author, , [1] (lire en ligne)
  3. (en) « Chester Harding American, 1792 - 1866 », National Gallery of Art (consulté le )
  4. (en) « Chester Harding American, 1792 - 1866 », National Gallery of Art (consulté le 26 mars 2021)
  5. (en) John Caldwell, Oswaldo Rodriguez Roque et Dale T. Johnson, American Paintings in The Metropolitan Museum of Art. Vol. 1: A Catalogue of Works by Artists Born by 1815, Metropolitan Museum of Art, , 385–386 p. (lire en ligne)
  6. « Brown University Portrait Collection », library.brown.edu (consulté le )
  7. (en) Leah Lipton, « The Boston Artists' Association, 1841–1851 », American Art Journal, vol. 15, no 4,‎ , p. 45–57.
  8. (en) Lineage Book - National Society of the Daughters of the American Revolution, Daughters of the American Revolution, (lire en ligne), p. 237
  9. (en) Susan Emma Woodruff Abbott, The Author,
  10. (en) « "Governor Harding" », sur The New York Times, (consulté le )
  11. « "GENERAL HARDING, EX-ENGINEER, DIES; Former Governor of Panama Canal Zone Was Successor to Goethals in Post. TEACHER AT WEST POINT Engineering Commissioner for District of ColumbiaNoted Portrait Painter". », sur The New York Times, (consulté le )