Ouvrir le menu principal

Charlotte Boisjoli

actrice québécoise
Charlotte Boisjoli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
Nationalité
Activité
Enfant

Charlotte Boisjoli (née le , et morte le à l'âge de 77 ans) est une actrice québécoise[1].

BiographieModifier

Écrivaine, comédienne et metteur en scène, Charlotte Boisjoli fait ses débuts avec la compagnie théâtrale la plus influente de l'époque, au Québec : « Les Compagnons de Saint-Laurent », fondée et dirigée par Émile Legault.

En carrière, elle joue tant sur la scène qu'à la radio et à la télévision et signe les mises en scène de plusieurs pièces de théâtre et d'opéras.

Dans les années 1950, elle prête sa voix à « Pépinot » dans les célèbres émissions télévisées pour enfants « Pépinot et Capucine » (1952-1953) puis « Pépinot » (1954-1957), dans lesquelles son frère Jean Boisjoli (19??-1992) assume les voix de PanPan (soi-disant « toujours le vainqueur ») et du sympathique Monsieur Brun (l'ours). Après avoir fondé avec Fernand Doré la Compagnie du Masque en 1952, Charlotte Boisjoli joue au Théâtre du Nouveau Monde. À la même époque, elle est de la plupart des téléthéâtres de Radio-Canada. Déjà elle y aborde des rôles de femmes passionnées. Son savoir et son désir de partager ses connaissances la poussent à devenir cofondatrice et directrice de l'École de théâtre ABC (1963-1972).

Sur ce même élan (de 1969 à 1971), elle est professeur d'interprétation à l'option théâtre du Collège Lionel-Groulx et chargée de cours de (1976 à 1979) à la faculté de musique de l'Université de Montréal. Elle enseigne l'art dramatique au sein de diverses institutions et rédige un mémoire de maîtrise en musicologie sur « Die Zauberflöte » (de Mozart).

À ses activités musicales s'ajoutent également ses expériences d'animatrice auprès de groupes variés, son travail de bénévole avec des individus mentalement handicapés. À partir de 1975 et pour de nombreux étés, elle monte pour un centre d'aide par le travail situé en France, un spectacle de marionnettes avec les jeunes de l'Œuvre d'Emmanuelle. Artiste engagée, elle participe aussi à certains organismes tel que le Comité d'aide aux personnes détenues en vertu de la Loi des mesures de guerre (Canada).

À la fin des années 1970, elle signe et publie de nombreuses nouvelles pour le magazine Châtelaine. En tant qu'auteur, elle écrit des poèmes et des chansons, réalise plusieurs adaptations radiophoniques pour Radio-Canada, écrit des nouvelles diffusées sur les ondes en 1981. Ces dernières sont reprises la même année aux éditions de La Pleine Lune, sous le titre « Le Dragon vert ».

En 1984, elle présente des exercices d'improvisation avec son livre « Dis-moi qui je suis » (chez Leméac), puis « La Chatte blanche » (aux Éditions de la Pleine Lune) et « Jacinthe », un récit (aux Éditions de l'Hexagone).

En 1987, Charlotte Boisjoli, devient secrétaire générale de la Fédération internationale des écrivains de langue française.

Elle est décédée le 30 janvier 2001, à l'âge de 77 ans. Son inhumation a eu lieu au Cimetière Notre-Dame-des-Neiges de Montréal[2].

Ses mises en scèneModifier

Charlotte Boisjoli a signé de nombreuses mises en scène pour les compagnies de théâtre telles que : la Compagnie des Masque, le Centre d'art de Percé et (à Paris) le Théâtre du Vieux-Colombier.

Pour la faculté de musique de l'Université de Montréal, elle a signé les mises en scène de :

PublicationsModifier

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Charlotte Boisjoli », sur le site litterature.org
  2. (en) « Charlotte Boisjoli », sur Findagrave.com (consulté le 5 mars 2019)
  3. « 'La Chatte blanche », sur le site pleinelune.qc.ca
  4. « Le Dragon vert », sur le site pleinelune.qc.ca
  5. « Sous un ciel variable », sur tagtele.com

Liens externesModifier