Charles Paron

écrivain belge

Charles-Louis Paron ou Charles Paron, né à Bruxelles en et mort à Bruxelles le [1], est un écrivain belge de langue française.

Charles Paron
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

Charles Paron est journaliste au journal communiste Le Drapeau rouge[2].

La plupart de ses œuvres ont pour cadre le milieu ouvrier.

Il reçoit le prix Victor-Rossel en 1968 pour Les vagues peuvent mourir.

ŒuvresModifier

  • Zdravko le cheval, Paris, Éditions Gallimard, 1944, 216 p. (notice BnF no FRBNF41672239)
  • Et puis s'en vont, Paris, Éditions Gallimard, 1945, 251 p. (notice BnF no FRBNF32508929)
  • Marche-avant, Paris, Éditions Gallimard, 1949, 271 p. (notice BnF no FRBNF41672238)
  • Cette terre !, Paris, Éditions Gallimard, 1954, 239 p. (notice BnF no FRBNF32508928)
  • Les vagues peuvent mourir, Paris, Éditions Gallimard, 1967, 269 p. (notice BnF no FRBNF33129087)
  • Les Chiens de la Senne, 1969, n.p[2].
  • La Deuxième Révolution de Mao Tsé-Toung, Paris, Éditions J-B. Baillière, coll. « Témoignages », 1970, 212 p. (notice BnF no FRBNF35225576)
  • Lu Xun, le legs d’un écrivain : 1936-1986, avec Marc Vanhove, Bruxelles, Association Belgique-Chine, 1986, 80 p. (OCLC 21910500)

Notes et référencesModifier

  1. « Décès de Charles Paron », sur sinoperi.com, (consulté le 7 novembre 2013)
  2. a et b Lisbeth Verstraete-Hansen, « Les Chiens de la Senne de Charles Paron » dans Jean-Pierre Bertrand, Lise Gauvin, Littératures mineures en langue majeure: Québec, Wallonie-Bruxelles, Bruxelles – Montréal, P.I.E.-Peter Lang, 2003, p. 172-194 [lire en ligne (page consultée le 7 novembre 2013)]

Liens externesModifier