Cavéoline

famille InterPro

Les cavéolines forment une famille de protéines membranaires constitutives des cavéoles et impliquées dans le phénomène d'endocytose.

IsoformesModifier

Les cavéolines existent sous plusieurs isoformes,

  1. les cavéolines-1 (en) (CAV1), abondante dans le système nerveux ; dans les cellules de Schwann et dans les tissus non axonaux[1] ;
  2. les cavéolines-2 (en) (CAV2), fortement exprimées dans les cellules épithéliales et les fibroblastes ;
  3. la cavéoline-3 (en) (CAV3) spécifique du tissu musculaire.

Rôles dans le domaine médicalModifier

CancerModifier

Des anomalies dans les fonctions des cavéolines sont impliquées à la fois dans la suppression des tumeurs et dans l'oncogenèse[2].

Maladies cardio-vasculairesModifier

Les cavéolines jouent un rôle important dans le développement de l'athérosclérose[3]. De plus la cavéoline-3 est associée au syndrome du QT long[4].

Maladies neuromusculairesModifier

La caveoline-3 a été impliquée dans le développement de certains types de dystrophie musculaire (dystrophie musculaire des ceintures)[5].

Traitement de la douleurModifier

On sait que les ondes électriques et mécaniques interagissent entre elles lors de l'excitation de la membrane axonale. Ce fait pourrait avoir un intérêt dans la lutte contre la douleur « faisant du découplage des signaux électromécaniques une cible intéressante dans le traitement de la douleur[1]. Ce découplage peut être réalisé soit par perturbation directe des ondes mécaniques de surface dans la membrane axonale, soit par déplacement de l'état thermodynamique de cette membrane loin de son point de transition de phase. Les deux effets peuvent être efficacement réalisés grâce à l'application des ondes ultrasonores à très haute fréquence »[1]. la cavéoline-1 pourrait devenir une cible de plus pour les ultrasons utilisés contre la douleur, via l'échographie à très haute fréquence[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Ilja Kruglikov, « Acoustic Waves in Axonal Membrane and Caveolins are the New Targets for Pain Treatment with High Frequency Ultrasound », Journal of pain research,‎ (PMID 33173328, PMCID PMC7646452, DOI 10.2147/jpr.s281468, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) M. Shatz, M. Liscovitch, « Caveolin-1: a tumor-promoting role in human cancer », International journal of radiation biology, vol. 84, no 3,‎ , p. 177-189 (PMID 18300018, DOI 10.1080/09553000701745293, lire en ligne, consulté le ) modifier
  3. (en) T.M. Williams, M.P. Lisanti, « The Caveolin genes: from cell biology to medicine », Annals of medicine, vol. 36, no 8,‎ , p. 584-595 (PMID 15768830, DOI 10.1080/07853890410018899, lire en ligne, consulté le ) modifier
  4. (en) Vatta M., Ackerman M.J., Ye B., Makielski J.C., Ughanze E.E., Taylor E.W., Tester D.J., Balijepalli R.C., Foell J.D., Li Z., Kamp T.J., Towbin J.A., « Mutant caveolin-3 induces persistent late sodium current and is associated with long-QT syndrome », Circulation, vol. 114, no 20,‎ , p. 2104-2112 (PMID 17060380, DOI 10.1161/CIRCULATIONAHA.106.635268, lire en ligne, consulté le ) modifier
  5. (en) F. Galbiati, B. Razani et M.P. Lisanti, « Caveolae and caveolin-3 in muscular dystrophy », Trends in molecular medicine, vol. 7, no 10,‎ , p. 435-441 (PMID 11597517, DOI 10.1016/S1471-4914(01)02105-0, lire en ligne, consulté le ) modifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier